Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
17 janvier 2017

Combien de députés britanniques et Français travaillent pour Israël ?

Le journaliste Jonathan Cook* pose clairement la question des élus britanniques et français qui font passer les intérêts israéliens avant ceux de leur pays, ainsi que celle des médias de ces pays qui n’en soufflent mot (il a fallu que ce soit Al Jazeera qui mène l’enquête pour la Grande-Bretagne, et l’on voit mal quels journalistes français feraient leur travail dans ce domaine). Pour plus de transparence, nous sommes invités à prendre connaissance de la liste exhaustive des politiciens français qui font partie du "groupe d’Amitié France-Israël".

"Combien de députés britanniques (et Français) travaillent pour Israël ?

Par Jonathan Cook

Cet article concerne la Grande-Bretagne, mais un pays qui organise une conférence pour la paix en Palestine et décommande les Palestiniens, dont le candidat socialiste à la présidentielle s’affirme « éternellement lié à Israël, quand même ! »), où la Ligue de Défense Juive, classée organisation terroriste par Washington et Tel-Aviv, peut jouer les vigilantes (et les vigiles) en toute impunité (fi des promesses gouvernementales de démanteler la milice… Meyer Habib veille au grain), où un Président de région finance la colonisation israélienne avec l’argent public, et où la dénonciation de l’influence du premier lobby américain (l’AIPAC, ouvertement sioniste) équivaut à un arrêt de mort politique (liste non exhaustive) devrait certainement se poser la question : des élus français feraient-ils passer les intérêts d’Israël avant ceux de la France – sans parler de leurs intérêts personnels ? Et qu’en est-il des médias ? La France reste-t-elle le pays des droits de l’homme ou le pays collaborationniste par excellence ?

Voir, en fin d’article, la liste interminable des « Amis Français d’Israël » : votre élu en fait-il partie ? N’hésitez pas à l’en féliciter : les criminels de guerre et criminels contre l’humanité sont par trop décriés. Mention spéciale pour le Front de Gauche : François Asensi, Député-maire de la 11e circonscription de Seine-Saint-Denis, qui conjugue la vice-présidence du groupe France-Palestine avec celle du groupe d’Amitié France-Israël. Comme disait l’autre, « Ce ne sont pas les girouettes qui tournent, c’est le vent. »

Al Jazeera doit être félicitée pour une enquête clandestine exposant quelque chose que la plupart d’entre nous aurions probablement pu deviner : que certains membres du personnel de l’ambassade d’Israël au Royaume-Uni – ne faisons pas les vierges effarouchées, des agents du Mossad – travaillent avec des militants et de hauts responsables politiques des Partis conservateur et travailliste afin de subvertir leurs propres partis de l’intérieur, et réorienter la politique étrangère britannique pour qu’elle profite aux intérêts d’Israël au lieu des intérêts britanniques.

On ne peut pas vraiment blâmer Israël pour cela. La plupart des Etats promeuvent leurs intérêts du mieux qu’ils peuvent. Mais on peut et doit exposer et faire honte aux politiciens britanniques qui collaborent avec Israël pour nuire davantage à la démocratie représentative de la Grande-Bretagne.

Ce n’est pas comme si ces personnes ne pouvaient pas être facilement identifiées. Ils annoncent même ce qu’ils vont faire. Ils sont membres du groupe parlementaire des Amis conservateurs d’Israël et des Amis travaillistes d’Israël. Ils dominent les deux partis du Parlement, mais surtout les conservateurs. Selon les chiffres des Amis conservateurs d’Israël, 80% des députés conservateurs appartiennent au groupe des Amis d’Israël du parti.

Jadis, personne n’aurait hésité à appeler les politiciens britanniques agissant dans l’intérêt d’une puissance étrangère, et obtenant très probablement des avantages financiers pour le faire, des « traîtres ». Et pourtant, comme le montrent les vidéos secrètement filmées par Al Jazeera, les espions israéliens comme Shai Masot peuvent facilement rencontrer et conspirer avec le proche assistant d’un ministre conservateur pour discuter de la meilleure façon de « faire tomber » le ministre adjoint des Affaires étrangères, Alan Duncan, à cause de ses critiques contre les colonies illégales d’Israël dans les territoires occupés. Maria Strizzolo, l’assistante du ministre de l’éducation Robert Halfon, suggère de façonner un « petit scandale » pour porter préjudice à Duncan.

Masot et les services de renseignement d’Israël ne peuvent pas influencer la politique étrangère britannique à travers le parti d’opposition travailliste, mais cela ne les empêche pas d’avoir aussi un vif intérêt pour les députés travaillistes. Masot est filmé en train de parler au Président des Amis travaillistes d’Israël, Joan Ryan, à propos de « beaucoup d’argent » – plus d’un million de livres sterling – qu’il a reçu du gouvernement israélien pour envoyer encore une autre brochette de députés travaillistes dans un voyage tous frais payés en Israël, où ils seront choyés, cajolés, et apprêtés par de hauts fonctionnaires israéliens pour qu’ils adoptent des positions pro-israéliennes encore plus extrêmes. Les Amis travaillistes d’Israël sont connus pour envoyer la plus grande proportion de députés en Israël dans ces genres de voyages.

Est-ce que cela a un effet sur la politique intérieure britannique ? Vous pouvez le parier ! Israël n’est pas un organisme de bienfaisance.

Un grand nombre de ceux qui ont rendu misérable la vie du leader travailliste Jeremy Corbyn font partie des Amis travaillistes d’Israël. Ce sont les mêmes députés qui ont fait tout un tapage sur une prétendue « crise d’antisémitisme » dans le parti travailliste – basée sur zéro preuve tangible – depuis que Corbyn est devenu le chef du parti. Suivaient-ils alors ce que leur dictait leur conscience ? (...)

Le gouvernement britannique biaise sa politique étrangère pour éviter de contrarier les donateurs juifs, dit un ministre conservateur du gouvernement de David Cameron, qui s’exprime anonymement dans le Mail dimanche. Les députés, quant à eux, agissent comme des agents d’une puissance étrangère, plutôt que des représentants du peuple britannique.

Pendant des années, les Amis conservateurs d’Israël et les Amis travaillistes d’Israël ont travaillé avec – et même pour – le gouvernement israélien et leur ambassade de Londres pour promouvoir la politique israélienne et contrecarrer la politique du gouvernement du Royaume-Uni et les actions des ministres qui tentent de défendre les droits des Palestiniens.

Beaucoup de pays essaient d’imposer leurs points de vue aux autres, mais ce qui est scandaleux au Royaume-Uni est que, au lieu d’y résister, les gouvernements successifs s’y sont soumis, ont pris l’argent des donateurs, et ont permis au trafic d’influence israélien de façonner la politique et même de déterminer le sort des ministres.

La conduite de certains députés doit être exposée au grand jour, de même que l’infiltration toxique et trompeuse de notre politique par les agents involontaires d’un autre pays. [...]
Nous avons besoin d’une enquête complète sur l’ambassade d’Israël, les liens, les accès et le financement des Amis conservateurs d’Israël et des Amis travaillistes d’Israël.

Notez également que le fait qu’Al-Jazeera, plutôt que le quatrième pouvoir britannique, ait exposé les agissements d’Israël pour subvertir le système politique britannique constitue un acte d’accusation contre les médias du Royaume-Uni. Ce n’est pas comme si les journalistes de la BBC, du Guardian, du Times et du Mail n’avaient pas vu des ministres comme celui/celle citée précédemment se plaindre à eux durant des années au sujet des interférences en provenance d’Israël. Alors pourquoi n’ont-ils pas envoyé depuis longtemps des équipes d’infiltration pour exposer cette collusion entre Israël et les députés britanniques ?

Nous avons eu des semaines d’histoires sur les efforts supposés de la Russie et de Poutine pour subvertir l’élection américaine, sans encore le moindre soupçon d’aucune preuve, et sur la base d’une allégation centrale contre les Russes selon laquelle ils auraient compromis le résultat des élections en diffusant des informations véridiques sur des actes répréhensibles du Parti démocrate. Des diplomates russes ont été expulsés sur la base de ces affirmations infondées, et le Président Obama a promis d’autres mesures secrètes contre la Russie.

Ici, nous avons des preuves documentées que le gouvernement israélien complote secrètement avec des députés britanniques « amis » pour évincer un ministre du gouvernement britannique. Si ce n’est pas là de l’ingérence dans le système politique britannique, je ne sais pas ce qui en serait. Aurons-nous de même des semaines de couverture de cette histoire dans les médias au Royaume-Uni, ou sera-t-elle rapidement classée et oubliée ?

Source : http://www.jonathan-cook.net/blog/2017-01-08/how-many-british-mps-are-working-for-israel

Traduction : http://sayed7asan.blogspot.fr

  • Jonathan Cook est un journaliste britannique indépendant basé à Nazareth, lauréat du prix spécial Martha Gellhorn pour le journalisme, et spécialiste du conflit israélo-palestinien.

- EN FRANCE, VOICI LA COMPOSITION DU GROUPE D’AMITIÉ FRANCE-ISRAEL (disponible avec leurs visages sur : http://www2.assemblee-nationale.fr/instances/fiche/OMC_PO675764)

Comme on peut le constater la "droite", et la "gauche" font bon ménage quand il s’agit de défendre l’occupant israélien.

  • Président

M. Pascal Popelin, Lois Socialiste, écologiste et républicain Seine-Saint-Denis 12e

  • Vice-Présidents

M. François Asensi, Affaires étrangères Gauche démocrate et républicaine Seine-Saint-Denis 11e

M. Christophe Cavard, Affaires sociales Socialiste, écologiste et républicain Gard 6e

M. Jean-Christophe Fromantin, Finances Non inscrit Hauts-de-Seine 6e

M. Claude Goasguen, Finances Les Républicains Paris 14e

M. David Habib, Finances Socialiste, écologiste et républicain Pyrénées-Atlantiques 3e

M. François Pupponi, Affaires économiques Socialiste, écologiste et républicain Val-d’Oise 8e

M. Rudy Salles, Affaires culturelles et éducation Union des démocrates et indépendants Alpes-Maritimes 3e

Mme Eva Sas, Finances Non inscrit Essonne 7e

M. Guy Teissier, Affaires étrangères Les Républicains Bouches-du-Rhône 6e

  • Secrétaires

M. Dominique Potier, Affaires économiques Socialiste, écologiste et républicain Meurthe-et-Moselle 5e

M. Philippe Vitel, Défense Les Républicains Var 2e

  • Membres

Mme Laurence Arribagé, Affaires culturelles et éducation Les Républicains Haute-Garonne 3e

Mme Isabelle Attard, Affaires culturelles et éducation Non inscrit Calvados 5e

M. Patrick Balkany, Affaires étrangères Les Républicains Hauts-de-Seine 5e

M. Gérard Bapt, Affaires sociales Socialiste, écologiste et républicain Haute-Garonne 2e

Mme Delphine Batho, Affaires économiques Socialiste, écologiste et républicain Deux-Sèvres 2e

M. Laurent Baumel, Finances Socialiste, écologiste et républicain Indre-et-Loire 4e

M. Jacques Alain Bénisti, Développement durable Les Républicains Val-de-Marne 4e

M. Sylvain Berrios, Développement durable Les Républicains Val-de-Marne 1re

M. Jean-Luc Bleunven, Affaires étrangères Socialiste, écologiste et républicain Finistère 3e

M. Patrick Bloche, Affaires culturelles et éducation Socialiste, écologiste et républicain Paris 7e

M. Marcel Bonnot, Affaires économiques Les Républicains Doubs 3e

M. Christophe Borgel, Affaires économiques Socialiste, écologiste et républicain Haute-Garonne 9e

M. Jean-Claude Bouchet, Affaires économiques Les Républicains Vaucluse 2e

Mme Valérie Boyer, Affaires sociales Les Républicains Bouches-du-Rhône 1re

Mme Marine Brenier, Développement durable Les Républicains Alpes-Maritimes 5e

M. Xavier Breton, Affaires culturelles et éducation Les Républicains Ain 1re

M. Jean-Jacques Bridey, Défense Socialiste, écologiste et républicain Val-de-Marne 7e

Mme Marie-Arlette Carlotti, Affaires sociales Socialiste, écologiste et républicain Bouches-du-Rhône 5e

Mme Martine Carrillon-Couvreur, Affaires sociales Socialiste, écologiste et républicain Nièvre 1re

M. Laurent Cathala, Défense Socialiste, écologiste et républicain Val-de-Marne 2e

M. Jérôme Chartier, Finances Les Républicains Val-d’Oise 7e

M. Luc Chatel, Développement durable Les Républicains Haute-Marne 1re

M. Philippe Cochet, Affaires étrangères Les Républicains Rhône 5e

Mme Pascale Crozon, Lois Socialiste, écologiste et républicain Rhône 6e

M. Bernard Debré, Affaires culturelles et éducation Les Républicains Paris 4e

M. Bernard Deflesselles, Défense Les Républicains Bouches-du-Rhône 9e

M. Stéphane Demilly, Développement durable Union des démocrates et indépendants Somme 5e

M. Michel Destot, Affaires étrangères Socialiste, écologiste et républicain Isère 3e

Mme Fanny Dombre Coste, Affaires économiques Socialiste, écologiste et républicain Hérault 3e

M. Éric Elkouby, Affaires étrangères Socialiste, écologiste et républicain Bas-Rhin 1re

M. Georges Fenech, Lois Les Républicains Rhône 11e

Mme Michèle Fournier-Armand, Affaires culturelles et éducation Socialiste, écologiste et républicain Vaucluse 1re

M. Hervé Gaymard, Affaires étrangères Les Républicains Savoie 2e

M. Guy Geoffroy, Lois Les Républicains Seine-et-Marne 9e

M. Razzy Hammadi, Finances Socialiste, écologiste et républicain Seine-Saint-Denis 7e

M. Michel Herbillon, Affaires culturelles et éducation Les Républicains Val-de-Marne 8e

M. Patrick Hetzel, Finances Les Républicains Bas-Rhin 7e

Mme Monique Iborra, Affaires sociales Socialiste, écologiste et républicain Haute-Garonne 6e

M. Denis Jacquat, Affaires sociales Les Républicains Moselle 2e

M. Henri Jibrayel, Affaires économiques Socialiste, écologiste et républicain Bouches-du-Rhône 7e

M. Christian Kert, Affaires culturelles et éducation Les Républicains Bouches-du-Rhône 11e

M. Jacques Kossowski, Développement durable Les Républicains Hauts-de-Seine 3e

M. Guillaume Larrivé, Lois Les Républicains Yonne 1re

M. Jean-Luc Laurent, Affaires économiques Socialiste, écologiste et républicain Val-de-Marne 10e

Mme Anne-Yvonne Le Dain, Lois Socialiste, écologiste et républicain Hérault 2e

M. Michel Lefait, Finances Socialiste, écologiste et républicain Pas-de-Calais 8e

M. Frédéric Lefebvre, Défense Les Républicains Français établis hors de France 1re

M. Pierre Lellouche, Affaires étrangères Les Républicains Paris 1re

M. Jean Leonetti, Affaires sociales Les Républicains Alpes-Maritimes 7e

Mme Geneviève Levy, Affaires sociales Les Républicains Var 1re

M. François Loncle, Affaires étrangères Socialiste, écologiste et républicain Eure 4e

M. Lionnel Luca, Affaires étrangères Les Républicains Alpes-Maritimes 6e

M. Hervé Mariton, Finances Les Républicains Drôme 3e

M. Patrice Martin-Lalande, Affaires étrangères Les Républicains Loir-et-Cher 2e

M. Patrick Mennucci, Lois Socialiste, écologiste et républicain Bouches-du-Rhône 4e

M. Jean-Claude Mignon, Affaires étrangères Les Républicains Seine-et-Marne 1re

M. Jacques Myard, Affaires étrangères Les Républicains Yvelines 5e

M. Yves Nicolin, Développement durable Les Républicains Loire 5e

M. Didier Quentin, Affaires étrangères Les Républicains Charente-Maritime 5e

M. Arnaud Richard, Affaires sociales Union des démocrates et indépendants Yvelines 7e

M. René Rouquet, Affaires étrangères Socialiste, écologiste et républicain Val-de-Marne 9e

M. François de Rugy, Défense Socialiste, écologiste et républicain Loire-Atlantique 1re

M. Stéphane Saint-André, Défense Radical, républicain, démocrate et progressiste Pas-de-Calais 9e

M. Thierry Solère, Défense Les Républicains Hauts-de-Seine 9e

M. Éric Straumann, Affaires économiques Les Républicains Haut-Rhin 1re

Mme Michèle Tabarot, Affaires culturelles et éducation Les Républicains Alpes-Maritimes 9e

M. Pascal Terrasse, Finances Socialiste, écologiste et républicain Ardèche 1re

M. Dominique Tian, Affaires sociales Les Républicains Bouches-du-Rhône 2e

M. Michel Vauzelle, Affaires étrangères Socialiste, écologiste et républicain Bouches-du-Rhône 16e

M. Michel Voisin, Défense Les Républicains Ain 4e

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8180