Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
26 janvier 2017

Ruée dans les brancards en Arabie Saoudite concernant la collaboration avec Israel

Les militants BDS du Golfe arabique (eh oui, ça existe !) ont fait savoir qu’ils n’appréciaient pas du tout le "flirt" de plus en plus éhonté entre la monarchie saoudienne et le régime israélien.



Photo tweetée par la criminelle de guerre Tzipi Livni, en compagnie du prince Turki al-Faisal, ancien chef du renseignement d’Arabie Saoudite, au Forum économique de Davos

Des militants saoudiens ont lancé une campagne sur les réseaux sociaux condamnant les mesures prises par l’ancien chef du renseignement saoudien, le prince Turki al-Faysal, pour normaliser les relations avec l’entité sioniste, a rapporté le site de campagne Golfe BDS. Depuis plusieurs années déjà, les contacts entre retraités officiels des services secrets saoudiens, qatariotes, emiratis et israéliens gardant le contact direct avec leur employeur informel sont devenus des canaux de contacts et de rapprochement entre les entités étatiques n’ayant officiellement pas de relations.

La campagne « # la normalisation_Faysal_ne nous représente pas » a été lancée en coopération avec le mouvement de boycott d’ "Israël" dans le Golfe arabe, appelé Golfe BDS. « Le mouvement a appelé à intensifier les campagnes de boycott en réponse aux tentatives de normalisation du prince saoudien Turki al-Faysal avec les Israéliens », déclare-t-on de même source.

"Ce qui nous préoccupe et nous consterne c’est cette violation impudique du boycott de l’ennemi. Or, ce n’est pas la première fois que le prince Turki al-Faysal tend sa main à l’ennemi israélien. Sa réunion avec Livni s’ajoute à une longue liste de rencontres avec des responsables sionistes".

Dans cette liste, la poignée de main entre al-Faisal et Moshe Yaalon, alors ministre de la défense lors d’une conférence en Allemagne, puis un entretien public avec Yaakov Amidror, ancien conseiller pour la "sécurité d’Israel", en mai dernier à Washington, lors d’un "Think tank" lié à l’AIPC, principal groupe de lobbying pour Israel aux USA....sans parler des achats d’armes à Israel par l’Arabie Saoudite.

Des liens qui éclairent la tolérance israélienne à l’égard de l’aide à al-Qaida en Syrie, que l’Arabie Saoudite présente comme un contrepoids à l’influence du Hezbollah, groupe de résistance libanais.

Le tweet de la criminelle de guerre Tzipi Livni, qui n’a pas osé se rendre à Bruxelles cette semaine de peur d’y être arrêtée et jugée, a également mis mal à l’aise les autorités jordaniennes qui collaborent en sous-main avec Israel, alors que la population jordanienne est totalement opposée à une normalisation des relations avec l’occupant israélien.

Source : https://electronicintifada.net/blogs/ali-abunimah/gulf-activists-reject-saudi-israeli-flirtation-davos?utm_source=EI+readers&utm_campaign=821b6d2392-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_e802a7602d-821b6d2392-290649781

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8440