Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
13 février 2017

Nouvelles des prisonniers politiques palestiniens : Libérez les résistants !

Détentions "administratives", torture des enfants, et privation de soins quand ils sont malades, multiplication des placements en isolement et nouvelles grèves de la faim. L’occupant israélien se compromet chaque jour davantage aux yeux du monde. La solidarité avec les résistants palestiniens ne doit pas faiblir !


Ils ont ré-arrêté Mohamed Al-Qiq à la mi-janvier, ce journaliste qui a fait une grève de la faim de 94 jours en 2016 avant d’être libéré en mai dernier. A nouveau en détention "administrative", c’est à dire sans inculpation, ni jugement. Face à l’indignation générale, Israël a partiellement reculé et réduit à 3 mois au lieu de 6 cette nouvelle détention arbitraire. Mais Mohamed Al-Qiq n’a pas cessé pour autant la grève de la faim qu’il a entamée le 6 février dernier.

Il est en cellule d’isolement à la prison de Hadarim.

Et il a refusé "l’offre généreuse" qui lui a été faite d’être déporté hors de la Cisjordanie, en échange de sa libération !


Pendant ce temps Walid Daqqa, 55 ans, originaire de Baqa al-Gharbiye, et emprisonné depuis plus de 30 ans (depuis mars 1986, avant les "accords d’Oslo") a été placé lui aussi à l’isolement depuis plus de 15 jours, alors qu’il souffre de graves problèmes de santé, pour lesquels il n’est pas soigné.

Il est accusé d’une "correspondance non autorisée avec son avocat". Le FPLP, a déclaré, que dans son état, le maintenir en isolement équivalait à une sentence de mort, dont Israël porterait l’entière responsabilité.

Dirigeant de longue date du mouvement de résistance des prisonniers palestiniens, Walid Daqqa a écrit sur l’expérience des geôles israéliennes, et à publié une pièce de théâtre, “A Parallel Time” , qui a largement circulé et qui traite des attaques contre le théâtre palestinien de Haïfa.

Deux autres Palestiniens qui ont la citoyenneté israélienne, Ibrahim et Rushdi Abu Mukh , sont également enfermés depuis plus de 30 ans, condamnés à la prison à vie pour avoir monté une opération de résistance contre un soldat israélien.

Des manifestations de soutien ont lieu dans plusieurs villes, dont Jaffa, pour demander la levée du maintien en isolement de Daqqa.


Un tribunal militaire vient par ailleurs d’augmenter de 2 ans la peine de Jihad Khalid Abu Hadaid, 28 ans, kidnappé par l’armée israélienne dans la région de Khan Younes dans la bande de Gaza, pendant les massacres israéliens de l’été 2014.

Sa sentence vient de passer de 6 à 8 ans d’emprisonnement après des aveux obtenus sous la torture. Eh oui, en Israël, on ne torture pas seulement les Palestiniens quand ils sont arrêtés, mais y compris bien après, pendant leur emprisonnement ! Guantanamo n’a rien inventé !

Au moins 250 Palestiniens ont été ainsi kidnappés pendant l’invasion de la bande de Gaza à l’été 2014, mais on ne sait pas ce qu’ils sont devenus.


Plusieurs adolescents viennent d’être condamnés, accusés d’avoir projeté d’attaquer des Israéliens, dont Huthaifa Ishaq Taha, 17 ans, de Jérusalem-Est, condamné à 12 ans de prison.
D’autres mineurs, dont une jeune femme qui a été blessée par l’armée d’occupation, viennent d’être condamnés à des peines de 16 et 35 ans de prison . Un adolescent vient par ailleurs d’être condamné à 18 ans de prison pour jet de pierres contre un véhicule militaire.

Rien que durant le mois de janvier, dernier 64 mineurs palestiniens ont été incarcérés sous différents prétextes et leurs familles rackettées, pour un montant total d’environ 14.000 euros d’amendes.

Le Comité israélien contre la torture a fait savoir que 90 % de ces Palestiniens sont torturés, qu’ils peuvent rester détenus et torturés pendant 60 jours sans avoir accès à un avocat, et que les tribunaux militaires chargés de les juger, les condamnaient dans 99 % des cas.

Les mineurs sont généralement détenus dans les prison d’Ofer et de Meggido. Et les interrogatoires, comme la torture peuvent se poursuivre durant leur détention.

A Ofer, la santé du jeune Ahmad al-Khadour, 15 ans, qui souffre de leucémie, se détériore gravement, indique son avocat, Luay Ukka.

Détenu depuis le 2 janvier dernier, pour des raisons inconnues, il a été violemment battu avec des crosses de fusils lors de son arrestation dans le centre de la Cisjordanie occupée, à Beytuna.

BOYCOTT ISRAEL !!

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8180