Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
11 février 2017

La colère grandit en Belgique contre la collaboration entre la police israélienne et la police belge

Un projet financé par l’UE sur la mise en place d’une collaboration entre la police israélienne et la police européenne concernant les méthodes d’interrogatoire, fait des remous en Belgique.



Une affiche qui dit : "INTERROGATOIRE MADE IN ISRAEL ET TESTÉ SUR LES PALESTINIENS"

Sont tout particulièrement pris à partie les procureurs belges et l’Université catholique de Leuven (KU Leuven)

Une pétition a donc été lancée leur demandant de se retirer de ce projet appelé "LAW-TRAIN", comme l’a d’ailleurs déjà fait le Portugal : http://stop-law-train.be/

Des centaines d’universitaires et artistes belges ont également signé une lettre ouverte, appelant le ministère belge de la justice à se retirer de ce projet qui cautionne les atrocités commises contre les Palestiniens.

Une délégation d’avocats et de spécialistes des Droits de l’Homme belges s’est d’ailleurs rendue récemment en Palestine où ils ont documenté l’usage de la torture par la police israélienne.

Eva Brems, Professor au Centre des Droits de l’Homme de l’ Université de Ghent, Alexis Deswaef, président de la Ligue des Droits de l’Homme en Belgique, et Reine Meylaerts, professeure à l’Université de Leuven sont revenus avec des conclusions accablantes sur les méthodes israéliennes.

Les étudiants, les militants, se sont également mobilisés (voir la vidéo ci-dessous).


KU Leuven werk niet samen met Israël from Tobias Van Os on Vimeo.

Source :http://samidoun.net/2017/02/growing-campaign-demands-belgian-government-and-ku-leuven-end-participation-in-law-train-project/

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique