Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
17 février 2017

Justin Trudeau : un soutien inconditionnel à Israel qui pourrait lui jouer des tours

Jeune, sympathique, se proclamant internationaliste, et n’hésitant pas à contredire Trump sur son choix de fermer la porte aux ressortissants de 7 pays, le premier ministre canadien, s’attire toutefois un nombre croissant de critiques, dans son pays, comme à l’extérieur, pour son soutien inconditionnel à la politique criminelle d’Israel. Et à l’heure où il brigue un siège au conseil de sécurité de l’ONU pour son pays, cela ne va pas forcément l’aider, analyse la journaliste Linda McQuaig dans The Star.




Trudeau est en effet en campagne pour obtenir ce siège à l’ONU, perdu par le Canada, lors d’élections précédentes.

Mais si sa défense des réfugiés et ses positions en faveur de la paix, lui ont attiré la sympathie d’une majorité de ses concitoyens et de l’opinion publique, son soutien inconditionnel et éhonté aux crimes et au terrorisme israélien, ternissent de plus en plus cet image d’homme de paix qu’il cherche à se construire.

Les votes récents du Canada à l’Assemblée Générale des Nations Unies, en faveur d’israel, y compris quand les USA eux-mêmes prenaient leurs distances, ont placé le Canada aux côtés peu reluisants des Îles Marshall de la Micronesi et de Palau, fait remarquer Linda McQuaig.

"Et après la résolution contre la colonisation votée à l’unanimité en décembre, par le conseil de sécurité, Trudeau se retrouve dans une situation inconfortable, et même en violation du droit international, puisqu’ il n’établit pas, dans ses relations commerciales avec Israel, une distinction entre les produits israéliens et ceux des territoires illégalement occupés par Israel.", ajoute la journaliste canadienne.

"Si Trudeau s’imagine que le soutien à Israel fait généralement gagner des voix aux politiciens, il faudrait qu’il se penche sur les résultats du dernier sondage publié par EKOS Research Associates qui montre que 46 % des Canadians ont une mauvaise opinion d’israel, contre seulement 28 % d’entre eux. Et chez les électeurs libéraux, les opinions négatives s’élèvent 55 % (contre 22% d’opinion positives)"

"En fait, constate Linda McQuaig, les Canadiens réagissent comme le reste du monde sur ce sujet. Et c’est sans doute pourquoi Trudeau a récemment mis une sourdine à ses déclarations tonitruantes en faveur d’israel, tout en continuant à soutenir le lobby israélien au Canada".






  • NDLR : le 12 mai 2016, Justin Trudeau a fait le discours suivant :

"Aujourd’hui, nous célébrons le 68ème anniversaire de la création de l’Etat d’Israel, avec nos amis israéliens et la communauté juive. L’Etat d’Israël est un pays admirable et prospère, que le Canada est fier de qualifier de partenaire choisi (élu ?) et de constant allié. Bien qu’aujourd’hui soit un jour de joie, n’oublions pas la menace que constituent pour Israel et son peuple les attaques terroristes, les actes antisémites et l’intolérance religieuse. De la part de Sophie (sa femme) et de nos enfants, je souhaite que tout le monde célèbre l’anniversaire de l’Indépendance d’Israel a Yom Ha’atzmaut sameah shalom" (sic)

Trudeau pourrait également s’inspirer des mésaventures de Manuel Valls, qui, malgré son "attachement éternel" à Israel, s’est fait éjecter par les électeurs, aux récentes primaires de la gauche !

(Traduit et illustré par CAPJPO-EuroPalestine)

https://www.thestar.com/opinion/commentary/2017/02/16/israeli-stance-hinders-trudeaus-chances-of-getting-seat-on-un-security-council.html

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8640