Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
3 mars 2017

Le scandale du lobby israélien en France

La chaîne al-Jazeera a révélé dans un reportage les méthodes du lobby israélien pour influencer partis et institutions au Royaume-Uni, répandre les calomnies et corrompre les gens. En France, les médias ont peur de s’attaquer au sujet, alors que les ficelles sont encore plus grossières, et les manières bien plus décomplexées, pour amener des politiciens, des policiers et des magistrats à prendre des positions qui ne peuvent finalement que développer l’antisémitisme en France.


Pourquoi pensez-vous qu’un Manuel Valls qui plantait des oliviers pour la Journée de la Terre palestinienne dans sa ville d’Evry* (vidéo ci-dessous), avant d’être au gouvernement, a soudainement viré soutien inconditionnel d’Israel, au point d’en devenir ridicule ?

Pourquoi Hollande, qui avait promis dans son programme électoral la reconnaissance de la Palestine, a-t-il refusé cette reconnaissance une fois élu président, et a-t-il au contraire déroulé le tapis rouge à des tortionnaires d’enfants palestiniens ?

Pourquoi Christiane Taubira, une fois obtenu son portefeuille de ministre de la justice, a-t-elle baissé les bras devant l’abrogation très simple de la circulaire Alliot-Marie, qualifiée "d’attentat judiciaire" par le Syndicat de la Magistrature ?

Pourquoi Benoit Hamon, qui était le seul à avoir dénoncé la colonisation israélienne lors des primaires, a bien vite remis le sujet dans sa poche, avec un mouchoir par dessus, et s’est rué au diner du CRIF, s’est fait photographier avec son président Francis Kalifat ?

Pourquoi la France est-elle le seul pays au monde à tolérer sur son sol l’existence publique de la LDJ (Ligue dite de "défense juive"), organisation terroriste et raciste, interdite dans tous les autres pays ?





LDJ et policiers à Paris, après avoir fait croire à une agression de la synagogue de la rue de la Roquette

La liste des "pourquoi" pourrait s’allonger à l’infini, dans ce domaine qui concerne aussi bien la droite que la gauche au pouvoir.

Mais cette lettre envoyée par le président du CRIF au préfet de police de Paris (relayée ensuite par Kosciusku-Morizet : cf article ), en dit long sur les interventions les plus grossières, sous forme d’ordres à peine voilés, adressés à ceux qui sont censés garantir le respect des lois et des "valeurs républicaines" en France :

  • Publié sur le site du CRIF :

"Francis Kalifat écrit au Préfet de Police de Paris

Francis Kalifat, président du Crif, a écrit au Préfet de Police de Paris pour lui faire part de la colère de la Communauté juive puisque rien ne semble être fait pour empêcher les manifestations pro-BDS qui ont lieu chaque samedi place St Michel et place d’Italie.

"Outre le côté illicite du boycott et le caractère antisioniste visant à contester l’existence même de l’Etat d’Israël, ces manifestations sont clairement antisémites et visent à stigmatiser les Français juifs. Je compte sur votre intervention rapide, énergique et définitive pour que cesse dans les rues de Paris cette parole antisémite." écrit Francis Kalifat

http://www.crif.org/fr/actualites/crif-francis-kalifat-ecrit-au-prefet-de-police-de-paris

On remarquera que le courageux mais pas téméraire Kalifat, se garde bien, quand il bave ses calomnies, de citer le nom de notre association : CAPJPO-EuroPalestine ? Aurait-il peur d’être poursuivi et condamné en diffamation comme l’a été sa supplétive Kosciusko-Morizet quand elle a abusé de "l’arme fatale", en traitant d’antisémite Jean-Luc Mélanchon ?

Que Monsieur Francis Kalifat, essaie de citer le moindre écrit, visuel ou parole antisémite de notre part depuis 15 ans que nous existons et que le CRIF scrute chaque jour chaque virgule de nos articles et l’ensemble de nos activités, que nous ne nous privons pas de publier ?

Le CRIF, qui ne représente aucunement "la Communauté Juive" —car il y a heureusement de nombreux Juifs en France et ailleurs, et même en Israël, qui ne soutiennent pas le régime d’apartheid israélien—, mais qui n’est qu’un relais de l’Etat colonial en France, n’a jamais poursuivi en justice CAPJPO-EuroPalestine. Que ne le fait-il ? C’est grave l’antisémitisme !

Alors, il veut quand même donner des ordres au préfet de police de Paris, qui a suffisamment de policiers présents lors de tous nos rassemblements pour savoir que ses affirmations sont mensongères. Mais qu’à cela ne tienne : un coup de pression, deux, trois ou plus, si cela ne suffit pas, et il espère parvenir à ses fins.

On remarquera en revanche que Monsieur Kalifat ne demande pas à Michel Cadot, préfet de police de Paris, de mette fin aux rassemblements de la LDJ ("Ligue de Défense Juive" parfois déguisée en "Brigade Juive") ni à ses agressions physiques, y compris contre les rabbins de Naturei Karta.

La LDJ a publié le 11 février dernier des vidéos sur Facebook se vantant d’avoir agressé notre rassemblement, et de l’avoir fait en collaboration avec "l’Organisation Juive Européenne" autre officine israélienne qui manifeste sans autorisation et sans la moindre sanction, pour pratiquer le chantage à l’antisémitisme.

Le site de la LDJ est en outre un site ordurier, raciste qui explique qu’il faut dire "Mohamerde" et non "Mohamed", et qui est connu pour ses appels à la haine, quand il ne s’agit pas d’appels publiés au vu et au su de toutes les autorités, afin de "recruter des personnes avec une expérience militaire pour aller aider les colons à agresser les Palestiniens"...

Mais le CRIF a toujours couvert leurs agissements. Dans les moments les plus critiques, il a qualifiés de "jeunes paumés" les membres casqués et armés de la LDJ qui se livrent à des ratonnades, blessent et tuent des gens. Tout comme leur avocat William Goldnadel les défend en disant que "ces jeunes sont un peu crétins" quand il est à la barre, et qu’il parle de récidivistes ayant commis des agressions très graves.

Le lobby israélien a même obtenu du gouvernement qu’un de ces nervis d’extrême-droite se proclamant "juif" sois soustrait à la justice et exflitré à en Israël, après avoir poignardé à Paris le commissaire de police Alexis Marsan, hospitalisé pendant plusieurs semaines en soins intensifs à l’hôpital Saint-Antoine, après avoir voulu s’opposer à une ratonnade dans le centre de la capitale.

Le même "paumé" ou "crétin" a un peu plus tard assassiné un chauffeur de taxi arabe à Jérusalem...

Les "Pro-BDS", quant à eux n’ont jamais commis la moindre violence, alors que les petits protégés du lobby israélien accumulent les condamnations pour agressions physiques, menaces de mort, saccages de locaux, et pour publication de vidéos mettant en scène leurs agressions.

Non pas que toutes leurs agressions soient sanctionnées, loin de là. Nous pouvons produire la longue liste de leurs violences restées impunies à ce jour.

Mais nous ne cèderons à aucune de ces intimidations. Et nous vous appelons à amplifier la campagne internationale BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) lancée par la société palestinienne, et qui s’inspire de celle lancée par Mandela et l’ANC contre l’Afrique du Sud à l’époque de l’Apartheid.


  • Et nous vous invitons à signer la pétition lancée par jean-Jacques Candelier, député (PC) du Nord pour la dissolution de la LDJ, afin que l’on nous parle un peu moins des "valeurs républicaines" et qu’on les mette un peu plus en pratique ! :

http://dissolutiondelaldj.wesign.it/fr


  • Vidéo de l’époque ou Valls était "pro-palestinien" :

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40