Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
11 mars 2017

Victoire pour Mohamed A-Qiq !

Nous apprenons à l’instant que le journaliste palestinien vient d’obtenir des autorités israéliennes qui le détiennent sans inculpation ni procès, d’être libéré à la mi-avril. Il cesse donc sa grève de la faim.


Les condamnations sur sa détention "administrative" venant du monde entier, dont Amnesty International, et la solidarité en Palestine, ont amené Israel à céder, alors que Mohamed Al-Qiq est au plus mal.

Il a été transporté au centre médical Assaf Harofeh à Tel Aviv, après une grave détérioration de son état de santé.

Il a entamé sa nouvelle grève de la faim le 6 février dernier, mais était extrêmement affaibli par la première qui avait duré 94 jours, avant sa libération en mai 2016, grève qui était déjà motivée par le caractère totalement arbitraire de sa détention, ne lui donnant aucun moyen de se défendre, en l’absence d’inculpation.

La détention "administrative" pour des durées renouvelables à l’infini est une méthode à l’image de l’occupant israélien.

Du sadisme pur et dur, comme le fait de refuser de rendre aux familles les corps des prisonniers décédés avant la fin de la peine qui leur a été infligée par l’occupant, ou encore le fait d’annoncer à un prisonnier qu’il va être libéré, et de le ré-arrêter le jour même de sa sortie de prison, alors que toute sa famille a fait le difficile voyage truffé de laisser-passer et de checkpoints pour venir l’accueillir à sa sortie de prison. Cela fut le cas, la semaine dernière, pour un Palestinien qui avait passé 12 ans en prison !

Source : Maan News

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8110