Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
12 mars 2017

Produits exportés par Israël : ’ça se vend de moins en moins, et en plus on a la répression des fraudes sur le dos !"

Le bilan établi par les consommateurs est encourageant : les commerçants se débarrassent progressivement des fournisseurs israéliens de fruits et légumes. Entre la nouvelle réglementation sur l’origine des produits alimentaires et la désaffection des clients, leur choix se porte de plus en plus sur d’autres provenances.



Ainsi dans ce magasin "Match" du Nord de la France, la direction a pris le soin d’indiquer que les avocats ne viendront plus d’Israël, mais du Pérou.


  • Dans un grand Leader Price de l’agglomération lyonnaise, le cageot des avocats lisses marqués "Israël" s’est vidé et ne restent plus que les avocats du Pérou, juste au dessus :


  • On signale par ailleurs dans un Carrefour Lyonnais, avoir reçu des menaces de sanctions de la part de la DGCCRF, concernant les affiches indiquant plusieurs pays à la fois en lieu et place de la provenance exacte. Le "ET/OU" est ILLÉGAL !
  • A Chalon sur Saône, un responsable de magasin, ne parvenant pas à connaître l’origine exacte des pomelos exportés par Israël, a préféré ajouter la mention "colonie" (quitte à faire une faute d’orthographe) plutôt que se faire rappeler à l’ordre pour non respect de la réglementation publiée au Journal officiel du 26 novembre 2016 :


- Des chefs de rayons d’autres grandes surfaces lyonnaises rapportent quant à eux que les fruits et légumes estampillés "Israël", se vendent 60% moins bien que les autres provenances.

Une bonne progression donc, quand il s’agit de faire payer à Israël le prix de son occupation. C’est notre nombre et notre conscience qui font notre force. Continuons à soutenir les Palestiniens, le droit et la Justice !


CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1220