Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
23 mars 2017

La "justice" israélienne avalise la non restitution des corps de Palestiniens à leurs familles

La cour suprême de "justice" israélienne s’est prononcée ce mercredi contre la restitution à leurs familles de 4 corps de Palestiniens retenus dans des morgues israéliennes depuis des mois.



Pendant ce temps, l’armée d’occupation réprimait violemment une manifestation organisée à Béthléem pour réclamer la restitution des dépouilles de Abd al-Hamid Abu Srour, Muhammad al-Faqih, Muhammad Tarayra, Rami Awartani, et Misbah Abu Sbeih, résistants palestiniens assassinés par Israël et dont les corps sont entre les mains des Israéliens depuis 11, 8, 7 et 5 mois, respectivement.

Le procureur, c’est à dire le gouvernement israélien, a même demandé que ces 4 corps ne soient jamais restitués à leurs familles mais enterrés en Israel, dans le "cimetière des nombres", où se trouvent de nombreux Palestiniens kidnappés par Israël depuis 60 ans et enterrés dans des fosses communes, sans mention de leurs noms, en signe de représailles de la part de l’occupant.

Une forme de barbarie et de sadisme, dont Israel ne craint pas de faire état, bien qu’elle soit clairement condamnée par le droit international et par toutes les conventions sur les droits de l’homme, comme une atteinte à la dignité et à la liberté religieuse en matière de funérailles.

Le procureur a demandé que ces corps soient une "monnaie d’échange" par rapport au Hamas, puisqu’il s’agirait, selon Israel, de militants de ce mouvement.

Le tribunal n’a pas retenu cette proposition pour le moment et a donné 45 jours supplémentaires au gouvernement israélien pour justifier "de manière plus convaincante" (sic) la non restitution des corps aux familles.

Israel détient également la dépouille de Fadi al-Qunbar, dont la maison familiale a été scellée mercredi par un mur de ciment et rendue inaccessible ce mercredi.






Lors de la marche des familles à Bethléem, les soldats lors de leur arrivée à proximité du Mur d’Annexion, ont tiré sur la foule, lancé des grenades assourdissantes et des gaz lacrymogène, blessant de nombreux manifestants.

Mais Azhar Abu Srour, la mère d’Abd al-Hamid Abu Srour, a pris la parole pour déclarer à l’occupant : "Nous continuerons jusqu’à la restitution de tous les corps des Palestiniens assassinés, y compris ceux enterrés dans les fosses communes du "cimetière des nombres" depuis des décennies. Nous ne cesserons pas de réclamer justice pour nos martyrs".

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : Maan News Agency

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8160