Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
23 mars 2017

Des milliers de suppressions d’emploi chez TEVA. De toutes façons, TEVA, on n’en veut pas !

Six mille suppressions d’emploi chez le fabricant israélien de génériques, annonce la presse israélienne. De toutes façons, nous ne nous soignons pas avec les médicaments d’un pays qui empêche les Palestiniens de se soigner !


Teva Pharmaceutical Industries a annoncé jeudi vouloir "mettre un terme à ses activités déficitaires et geler les recrutements", tout en contestant le chiffre de 6000 suppressions d’emplois annoncé par les médias israéliens... mais sans en donner un autre.

L’entreprise, cotée à Tel Aviv et à New York, emploie 57.000 personnes à travers le monde.

"L’année 2016 a été difficile pour le groupe, commente l’agence Reuters, avec notamment des acquisitions coûteuses et des retards de lancement de nouveaux médicaments".... sans parler des amendes de plusieurs centaines de millions de dollars pour corruption...

"Depuis le début de l’année, l’action cotée à New York accuse une baisse de 10,04%, après avoir déjà plongé de 44,8% en 2016. Teva est sans directeur général permanent depuis février après la démission d’Erez Vigodman. Teva a déjà supprimé une centaine de postes en Israël, selon Calcalist, l’un des sites d’informations financières mentionnés", écrit Reuters.

Tant qu’Israel maintient le camp de concentration de Gaza, bombarde régulièrement hommes, femmes et enfants, tire sur les ambulances, détruit hôpitaux et dépôts de médicaments, on ne risque pas d’acheter les génériques d’un fabricant qui renfloue cet Etat criminel.


CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8160