Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
31 mars 2017

Journée de la Terre : manifestations dans toute la Palestine, malgré la répression (Photos)

En Cisjordanie, à Gaza, comme on Israel, les Palestiniens n’oublient pas, n’oublient rien. Malgré la repression de l’occupant, les balles, les gaz lacrymogène, les dizaines de blessés et d’arrestations, ils ont célébré jeudi la "Journée de la Terre", ce que nous ferons ce samedi 1er avril à 14 H Place du Chatelet à Paris, où le lobby israélien n’a pas réussi à obtenir, malgré toutes ses gesticulations, l’interdiction d’un rassemblement contre l’occupation, la colonisation galopante et pour des sanctions contre Israel.



La Journée de la Terre, est célébrée en souvenir de 6 jeunes Palestiniens assassinés par Israel, alors qu’ils manifestaient pacifiquemen, en 1976, contre un décret de confiscation de 21 000 dunums de terre palestinienne à l’intérieur même d’Israel.

L’armée d’occupation a blessé des dizaines de Palestiniens ce jeudi en interdisant par la force de nombreuses manifestations pacifiques.

Une cinquantaine de Palestiniens, dont Anan al-Atiri, vice gouverneur de Naplouse et Khalid Mansour du Parti du Peuple, ont été blessés par balles, d’autres ont été asphyxiés par des gaza lacrymogènes , lors d’une marche dans le village de Madama, près de Naplouse et près des terres confisquées par Israel pour construire la colonie illégale de Yitzhar.


Les manifestants voulaient planter des arbres sur les terres qui leur ont été volées, "pour que leurs enfants sachent bien qu’elles leur appartenaient et qu’ils pourront peut-être un jour continuer à les cultiver".

"En étant présents sur nos terres, nous affirmons notre résistance à l’occupation et à la colonisation", a déclaré le gouverneur de Naplouse, Akram al-Rjoub.



Répression également dans la région de Béthléem, où les maifestants sont partis du Club Orthodoxe de Beit Jala, pour se rendre vers le mur de l’annexion qui a annexé une partie importante de cette ville pour construire lres colonies de Gilo et de Har Gilo.

Les avocats, enseignants et militants qui participaient à cette marche ont été aspergés de gaz lacrymogènes.


Dans la région d’Hébron, 4 militants, défenseurs des droits de l’Homme, Anas Samir Daana, Badie al-Dweik, Younes Arrar, et Ishaq al-Khatib. ont été arrêtés à Wadi al-Hassin, près de la colonie illégale de Kiryat Arba, où eux aussi étaient allés planter des arbres.

Les Palestiniens de plusieurs villes et villages de la région du Neguev, ont également manifesté pour souligner "leur droit à défendre la terre palestinienne contre la politique d’apartheid israélienne".

Dans le village bédouin de Umm al-Hiran, envahi à plusieurs reprises pour détruire des maisons, un monument à la mémoire du professeur palestinien assassiné par la police israélienne le 18 janvier dernier, Yaqoub Abu al-Qian, a été inauguré.

Là aussi, des oliviers ont été plantés et de vieilles maisons rénovées collectivement.


Dans le même temps, les habitants de Sakhnin ont marché vers les maisons des familles et les pierres tombales des des 6 jeunes Palestiniens assassinés le 30 mars 1976 : Raja Abu Rayya, Khader Khalaily, Khadija Shawarni, Khair Yassin, Muhsen Taha, et Rafat al-Zheiri

Les députés palestiniens Ayman Odeh, Masoud Ghanayem, et Basel Ghattas, ont participé à cette manifestation.



A Gaza aussi, des manifestations ont rassemblé jeudi les divers partis politiques, dans plusieurs villes, dont celle de Rafah, dont les terres sont menacées de confiscation par Israel sous couvert de "sécurité". Ils ont appelé les citoyens du monde entier à les soutenir, face au blocus, au vol des terres et à faire appliquer le droit au retour des réfugiés palestiniens.


Là aussi des arbres ont été plantés lors de rassemblements unitaires. et il a été rappelé qu’israël a confisqué 40 % des territoires palestiniens depuis 1967.

“Rien qu’en 2016, Israel a ratifié 115 programmes de nouvelles colonies, représentant plus de 5000 habitations pour colons en Cisjordanie", ont rappelé les dirigeants du Hamas.

A Jérusalem Est, Israel a démoli, au cours de la même année 309 bâtiments et 714 structures dans le reste de la Cisjordanie, créant plus de 1620 Palestiniens déplacés, dont la moitié sont des enfants.

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : Ma’an News Agency

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8160