Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
3 avril 2017

Gaza : "Rien à voir, circulez !"

Dans un nouveau rapport de 47 pages, Human Rights Watch (HRW), organisation de défense des droits de l’Homme décrit "comment Israël interdit systématiquement à ces spécialistes de se rendre à Gaza ou d’en sortir, même lorsque les services de sécurité israéliens n’ont rien à leur reprocher sur le plan sécuritaire".



L’armée d’occupation en train de tirer sur des pêcheurs palestiniens : mais de quelles violations parlez-vous ?

HRW n’a reçu qu’une seule fois depuis 2008, soit en 9 ans, l’autorisation de dépêcher des personnels étrangers à Gaza via Israël, rapporte l’AFP.

"L’organisation dont le siège est à New York souligne que l’accès à Gaza est crucial afin que les enquêteurs et chercheurs puissent évaluer les accusations sur des violations des droits de l’Homme dans cette enclave palestinienne, notamment durant la guerre de 2014 avec Israël.

La Cour pénale internationale (CPI), premier tribunal international permanent chargé de juger les plus graves violations du droit humanitaire, a ouvert le 16 janvier un "examen préliminaire de la situation en Palestine" pour déterminer si les accusations sur des crimes de guerre lancées par différentes parties justifient l’ouverture d’une enquête de sa part. Les Israéliens sont catégoriquement opposés à une intervention de la justice internationale. Ils font valoir que le système israélien est capable de rendre la justice, y compris pour d’éventuels crimes israéliens.

HRW critique aussi l’Egypte, autre pays frontalier de Gaza, soulignant que depuis 2012 ni elle ni Amnesty International n’ont été en mesure d’envoyer du personnel à Gaza via l’Egypte.

HRW déplore également le durcissement des restrictions de déplacement imposées par le Hamas depuis l’assassinat fin mars d’un de ses dirigeants par Israël."

Source : AFP

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8640