Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
13 avril 2017

Israël : La "sécurité casher" mise en place dans l’espace public pour la Pâque juive

On savait qu’Israël, qui nous est donné en modèle, ne brille pas par sa laïcité. Mais le journaliste Gideon Levy nous apprend qu’on va jusqu’à fouiller les sacs des Israéliens dans la rue, pour s’assurer qu’ils ne transportent pas de la nourriture non casher !



Que cherche ce gardien armé dans les sacs, à l’entrée d’un l’hôpital de Tel Aviv ? Des explosifs ? Non, des aliments qui ne seraient pas casher !

"Comme si les 10.000 superviseurs du caractère casher de l’alimentation, en temps normal, ne suffisaient pas, notre Etat juif et démocratique vient d’ajouter des agents de sécurité pour fouiller nos estomacs et rejoindre l’armée de Dieu", se moque Gideon Levy dans le quotidien israélien Haaretz.

Et de commenter la photo ci-dessus, en expliquant que pendant les fêtes de la Pâque juive, des gardes ont été postés un peu partout pour vérifier le contenu des sacs et jeter tout ce qui leur semble non casher. Une situation qualifiée de "médiévale" par ce journaliste.

"Nous sommes en 2017 et Israël ne cesse de régresser, de contraindre, de réprimer. Imaginez l’impossibilité de manger de la nourriture sans certificat rabbinique dans un hôpital ou toute autre institution publique ! Les non-religieux ne peuvent donc plus manger ce qu’ils veulent ! Et le cinquième de la population, israélienne non juive, comment fait-elle ? Même les prisonniers palestiniens dans les prisons sont obligés de manger de la matza (pain spécial casher) pendant 2 mois après la Pâque pour finir les invendus, les restes !

Les Israéliens ne protestent pas. Ils sont totalement anesthésiés. Certains se contentent de faire entrer en fraude, cachés dans un pyjama ou un bonnet de douche, une cuisse de poulet ou du "gefilte fish" (plat de poisson traditionnel hérité du peuple yiddish) cuisinés à la maison.

Sauvegarder la tradition, diront certains ? Mais la tradition ne passe pas par des agents de sécurité ! Le pays sombre et s’assombrit de plus en plus. Un jour, quand Israël sera un peu plus démocratique et un peu moins juif, chacun pourra manger ce qu’il veut où il veut. Pas réaliste, dites vous ? Il est vrai qu’en 2017 cela semble parfaitement utopique."

Gideon Levy

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : http://www.haaretz.com/opinion/1.783140

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8240