Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
6 juin 2017

A ne pas rater : Les conférences du mois de juin à la librairie Résistances

  • JEUDI 8 JUIN A 19 h

Présentation du livre de Assa Traoré : « Lettre à Adama », avec Elsa Vigoureux


La vie d’Assa Traoré a basculé le 19 juillet 2016, un soir de canicule où son frère cadet Adama est déclaré mort dans la cour de la gendarmerie de Persan.

Mains menottées dans le dos, face contre terre, asphyxié. Ce jour-là, il devait fêter ses 24 ans.

Au-delà de l’infinie peine, la violence d’un tel drame épuise fatalement toute énergie, confisque sourire et force à ceux qui restent. Pour Assa Traoré et sa famille, ce fut l’inverse. L’horreur les a soulevés. Portés par le soutien des habitants de Beaumont-sur-Oise, les Traoré ont transformé la douleur en combat. Avec l’appui du « comité pour Adama », Assa est devenue une guerrière.

Dans sa “Lettre à Adama”, Assa Traoré raconte une lutte citoyenne inédite contre les violences policières, la bataille judiciaire et médiatique qu’il a fallu mener pour déconstruire les mensonges et rester dépositaire de l’histoire d’Adama.

Elle dénonce le comportement et le rôle des forces de l’ordre face à une jeunesse marginalisée et stigmatisée, mettant ainsi en lumière le déterminisme auquel sa famille n’a pas échappé. Enfin, elle ravive la mémoire d’un jeune homme dont le prénom s’impose désormais partout en France, comme l’étendard de deux exigences : “Vérité et justice”.

Assa Traoré a 31 ans. Avant la mort d’Adama, elle était éducatrice spécialisée. Aujourd’hui elle se consacre entièrement à la cause de son frère.

  • JEUDI 15 JUIN A PARTIR DE 19 H

"LA DROITISATION DU MONDE" par François Cusset (Edition textuel)

Analyse du grand virage mondial à droite. Sauf de rares soubresauts la séquence altermondialiste ou les printemps arabes, cela fera bientôt un demi-siècle que le monde a engagé un immense virage à droite, brutal ou plus progressif selon les régions.


François Cusset analyse de manière très instructive les étapes de cette droitisation du monde. Après la phase de dérégulation et de contre- attaque idéologique des années 1980, close par la fin du communisme « réel », ce seront la financiarisation et le tournant biopolitique des années 1990, puis l’ alliance des années 2000 entre ultralibéralisme et néoconservatisme. Initié dès l’aube des années 1970, c est ce long retour de bâton, réactionnaire et individualiste, cynique et guerrier, bienveillant et divertissant, que François Cusset détaille. Mais les forces de résistance et d émancipation, ont-elles dit leur dernier mot ?

  • VENDREDI 23 JUIN A 19 H

Marwan Muhammad présentera "Nous (aussi) sommes la nation !" (Editions La Découverte)

Le simple fait de prononcer le mot « islamophobie » provoque chez certains responsables politiques et médiatiques français de graves crises d’urticaire. Comme s’ils n’avaient pas constaté que les musulmans étaient la cible d’attaques de plus en plus violentes. Marwan Muhammad propose de travailler à une société plus juste, plus optimiste, dans laquelle celles et ceux qui sont toujours mis au ban de la société n’auraient plus à répéter chaque jour : Nous (aussi) sommes la nation !


Directeur du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), créé en 2003, Marwan Muhammad livre dans ce petit ouvrage son analyse de l’évolution récente de la société française. Il fait part également de ses inquiétudes et de ses espoirs. Le simple fait de prononcer le mot « islamophobie » provoque chez certains responsables politiques et médiatiques français de graves crises d’urticaire. Comme s’ils n’avaient pas constaté que les musulmans étaient la cible d’attaques de plus en plus violentes. Comme si le simple fait de dénoncer les injustices et le racisme qui frappent des millions de Français vous rendaient complices des pires terroristes.

Marwan Muhammad entend sortir de ce piège, de ces chantages, de ces fantasmes. Revenant sur sa propre trajectoire de Français de confession musulmane et expliquant sans fioritures la mission que s’est fixé le CCIF, une mission à la fois modeste et ambitieuse, ce texte dégonfle utilement les « polémiques » souvent absurdes, mais toujours révélatrices, dont sont l’objet les acteurs de la lutte contre le racisme et l’islamophobie.

Face aux nostalgiques qui érigent le passé en projet d’avenir, Marwan Muhammad propose de travailler à une société plus juste, plus optimiste, dans laquelle celles et ceux qui sont toujours mis au ban de la société ne seraient plus sommés de rassurer les autres en répétant chaque jour : « Nous (aussi) sommes la nation ! »
Une société où il ne viendrait plus à personne l’idée d’en douter.

  • JEUDI 29 JUIN A 19 H

Présentation du livre de Hocine AÏt Ahmed* : « L’affaire Mécili »

en présence d’ Annie Mécili, veuve d’Ali Mécili, José Garçon, journaliste, et François Gèze, éditeur à La Découverte


Le 7 avril 1987, Ali Mécili, avocat au barreau de Paris, figure marquante de l’opposition démocratique au régime d’Alger, était assassiné devant son domicile parisien. Deux mois plus tard, la police française arrêtait le tueur, un petit truand algérien aux ordres de la Sécurité militaire, les services secrets de l’armée algérienne. Mais au lieu d’être remis à la justice, il était... réexpédié à Alger. Et, depuis trente ans, ce crime qui déshonore la Ve République est resté impuni. D’où l’importance de ce livre, publié pour la première fois en 1989, pour comprendre la vraie nature du régime algérien et les réseaux secrets de la "Françalgérie".

Grande figure de la lutte d’indépendance algérienne et opposant historique au régime militaire qui contrôle l’Algérie, Hocine Aït-Ahmed (1926-2015) y retrace en détail les circonstances du meurtre de son ami, ainsi que l’attitude scandaleuse des autorités françaises. Mais aussi, à travers le parcours d’Ali Mécili, la lutte d’opposants courageux contre un "pouvoir de l’ombre" qui a confisqué dès 1962 la lutte de libération du peuple algérien. Et, dans une postface inédite, il évoque le "bain de sang" dans lequel ce pouvoir a plongé son pays à partir de 1992, et l’incroyable omerta qui continue depuis à recouvrir, en France comme ailleurs, les crimes contre l’humanité d’une junte de généraux corrompus.

Trente années à ce jour qu’Annie Mécili, sa famille et ses amis exigent que justice soit rendue depuis l’expulsion en Algérie de l’assassin présumé par Charles Pasqua et Robert Pandraud en juin 1987. Jusqu’ à l’ordonnance de non lieu de novembre 2014, confirmée depuis par la Cour d’appel de Paris et par la Cour de cassation, la raison d’Etat n’a cessé de s’affirmer et la justice ne s’est pas accomplie en France. Reste la Cour européenne des droits de l’homme qui vient d’ être saisie. C’est pour soutenir ce combat et faire connaitre au grand public "L’Affaire Mécili" que les éditions La Découverte ont décidé de réimprimer ce livre.

  • Hocine Aït-Ahmed, chef historique du FLN, fondateur en 1963, avec Ali Mécili, du Front des forces socialistes (FFS), principal parti laïque de l’opposition algérienne jusqu’à ce jour, est notamment l’auteur de Mémoires d’un combattant. L’esprit d’indépendance 1942-1952 (Sylvie Messinger, Paris, 1983 ; rééd. : Barzach, Alger, 2002)

LIBRAIRIE RÉSISTANCES :

4 Villa Compoint 75017 PARIS (angle 40 rue Guy Môquet)

Métro ligne 13 : station Guy Môquet ou Brochant

TEL. 01.42.28.89.52 - info librairie-resistances.com - www.librairie-resistances.com

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 730