Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
4 juin 2017

Un nombre croissant de jeunes juifs américains viennent combattre l’occupation

Ci-dessous la photo de Sarah Brammer-Shlay, juive américaine dont la police israélienne a cassé le bras alors qu’elle protestait contre des manifestations provocatrices d’extrême-droite célébrant la "Journée de Jérusalem". Elle a dû être opérée jeudi, et Israël lui réclame 25.000 dollars pour l’opération !


Sarah Brammer-Shlay, 25 ans, fait partie d’un groupe d’Américains et d’israéliens qui a manifesté à la Porte de Damas, à Jérusalem Est le 24 mai dernier.

Elle est membre du groupe américain contre l’occupation qui s’appelle "IfNotNow", rapporte le magazine israélien +972 . Entre son appel à dons et son assurance, elle espère réunir les fonds.



Autre militante de IfNotNow embarquée brutalement par la police le 24 mai (JC/Activestills.org)

Une centaine de Juifs américains anti-occupation sont arrivés pour participer également à un camp pour la résistance et la liberté à Hébron, le “Sumud Freedom Camp,” organisé par des Palestiniens.

Camp attaqué plusieurs fois déjà par l’armée d’occupation, avec la même violence que pour les manifestations organisées par les Juifs Ethiopiens ou encore les journalistes anti-occupation, témoigne le magazine + 972



Tshirt porté par un des volontaires du Sumud Freedom Camp qui participe à la reconstruction du village palestiniens de Sarura au sud d’Hébron, en Cisjordanie occupée, où les résidents sont agressés par les colons et par l’armée.

Quelques 300 Palestiniens, Israéliens et volontaires internationaux ont investi ce village pour y réparer les puits et les infrastructures détruites afin que les villageois palestiniens qui en ont été chassés, puissent y revenir.

Il souhaitaient éviter, par leur action pacifique, toute confrontation, mais c’était sans compter avec les méthodes israéliennes. L’armée est arrivée avec des bulldozers le 29 mai et a démoli toutes les structures établies, confisquant tentes et matelas de cette coalition non violente réunissant le Holy Land Trust, Combatants for Peace, IfNotNow, South Hebron Popular Committee, All That’s Left, Anti-Occupation Collective et le Center for Jewish Nonviolence.

Cette détermination malgré les attaques israéliennes, a redonné de l’espoir aux Palestiniens. L’expérience, et ses nombreux photos et vidéos ont eu un grand succès sur les réseaux sociaux ( #WeAreSumud trending)

Les Palestiniens pratiquent depuis longtemps la protestation non violente, à Hebron, Bethléem et dans la région de Ramallah (Bi’lin, Ni’lin...) notamment. Mais le renfort massif extérieur avec des israéliens et des juifs de la l’étranger, leur ouvre de nouvelles perspectives, estime le journaliste palestinien Daoud Kuttab (Palestine Pulse)

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8380