Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
5 juillet 2017

Quand le parlement européen définit l’antisémitisme....

Alors que la polémique fait rage depuis un mois Grande-Bretagne sur ce sujet, plusieurs personnalités dénoncent à leur tour en France une résolution prise le 1er juin du Parlement européen, qui cède aux pressions du lobby israélien et assimile toute critique d’Israël à de l’antisémitisme.


Cette résolution s’appuie sur la définition de l’antisémitisme proposée par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste, l’International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA), qui multiplie les références à l’Etat d’Israël.

"Ce n’est pas à un parlement de définir des notions qui font l’objet d’un vaste débat historiographique et de centaines de travaux critiques". Et le texte de l’IHRA affirme d’emblée que « Les manifestations de l’antisémitisme peuvent inclure le ciblage de l’Etat d’Israël » et mentionne à neuf reprises cet Etat. Quand il donne ensuite des « exemples contemporains d’antisémitisme dans la vie publique, les médias, l’école, le monde du travail ou la sphère religieuse », il met sur le même plan quatre exemples de propos haineux, stéréotypés, fantasmés ou négationnistes relevant incontestablement de l’antisémitisme, et sept autres portant sur l’Etat d’Israël, sa « politique actuelle » et ses « actions ».

C’est cette définition de l’antisémitisme par l’IHRA que la résolution votée par le Parlement européen invite les États membres, les institutions et agences de l’Union à adopter et à appliquer, mais l’imposture est heureusement dénoncée de toutes parts en Europe.

Ceci a été dénoncé par les députés européens de gauche et écologistes (GUE/NGL et Verts/ALE), qui "refusent cette instrumentalisation de la lutte contre l’antisémitisme et souhaitent inscrire celle-ci dans le combat, essentiel et universel, contre toutes les formes de racisme et de discriminations."

"Oui, on peut lutter contre l’antisémitisme et défendre les droits des Palestiniens. Oui, on peut lutter contre l’antisémitisme tout en condamnant la politique de colonisation du gouvernement israélien. La lutte contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations ne se divise pas", affirment-ils.

Signataires : Bertrand Badie, Etienne Balibar, Fethi Benslama, Sophie Bessis, Rony Brauman, Alice Cherki, Suzanne Citron, Sonia Dayan-Herzbrun, Michel Dreyfus, Ivar Ekeland, Jeanne Favret-Saada, Marcel-Francis Kahn, Catherine Lévy, Gilles Manceron, Gustave Massiah, Elise Marienstras, Fabienne Messica, Edgar Morin, Véronique Nahoum-Grappe, Emmanuel Naquet, Jacques Rancière, Bernard Ravenel, Carole Reynaud Paligot, Michel Rotfus, Elisabeth Roudinesco, Shlomo Sand, Enzo Traverso, Michel Tubiana, Dominique Vidal.

Spurce : https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/050717/non-l-instrumentalisation-de-la-lutte-contre-l-antisemitisme

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8380