Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
14 juillet 2017

Commémoration de la rafle du Vel D’Hiv par Netanyahou : le témoignage de Carole Sandrel

Carole Sandrel*, dont la mère et le père, ont été assassinés par les nazis, dit l’humiliation qu’elle éprouve à l’idée que le criminel Netanyahou est invité à participer à la cérémonie de commémoration du 75è anniversaire de la Rafle du Vel d’Hiv.


"J’ai été une enfant cachée, ma mère, Germaine Cherchevsky-Bernard a été assassinée à Auschwitz et mon père, Abraham Cherchevsky, quelque part en Lituanie ou en Estonie, le convoi qui le transportait avec d’autres s’étant dédoublé.

Alors que va se dérouler la cérémonie du 75è anniversaire de la Rafle du Vel’Hiv en présence du Ier ministre israélien Nétanhyaou, j’en éprouve humiliation, et déshonneur.

Cette invitation est une faute de notre président, et une infamie infligée à la mémoire des 13152 personnes, dont 4000 enfants de moins de 16 ans, raflées le 16 juillet 1942, par la volonté du maréchal Pétain auto proclamé « sauveur de la France », et organisée, cette rafle, par son affidé, René Bousquet,

Personne ne peut, ne pourra jamais décrire la peur, l’angoisse, la terreur, l’étendue des souffrances, de ceux qu’on prétendait « apatrides » et qui furent, pour la plupart, assassinés à Auschwitz.

Je pense aux enfants en particulier, à ces enfants, mes contemporains avec lesquels j’aurais pu, j’aurais dû, partager un jour les jeux, dans une cour d’école. 4000 enfants, interrompus, qui hantent douloureusement ma mémoire.

A la commémoration de cette tragédie, malheureusement française, la présence de M. Nétanhyaou est une honte. Car, M. Nétanyahou, jamais en retard d’une manipulation, est le premier ministre d’un pays qui viole constamment et délibérément les droits de l’homme, pratique un apartheid anti-palestinien, et laisse avec bienveillance les colons s’attaquer aux Palestiniens, à commencer par les enfants, pour lesquels d’ailleurs il n’a que mépris.

Il y a deux ans, ne donnait-il pas à sa soldatesque l’ordre de tirer sur les lanceurs de pierres, la plupart du temps des gamins ? Quant aux arrestations d’enfants, elles sont suivies d’interrogatoires violents. Emprisonnés, ces enfants n’ont souvent même pas d’avocats. Selon l’UNICEF, 82 % des enfants palestiniens détenus par les forces de "sécurité israéliennes" subissent des violences, menaces, humiliations, et sont parfois forcés à l’immobilité pendant des heures, sans eau, ni nourriture ni accès aux toilettes.

Rien qu’en 2016, Israël a tué 35 enfants palestiniens, sans compter les blessés. Voilà pourquoi je suis révoltée, et pourquoi la présence de ce monsieur, à la commémoration du 75è anniversaire, n’est qu’une provocation doublée d’un outrage à la mémoire de 13152 personnes juives, raflées au Vel d’Hiv en 1942.

Carole SANDREL

  • Journaliste, écrivain

Nous remercions Carole pour ce témoignage, qui sera présent lors du rassemblement de ce samedi 15 juillet à partir de 15 H Place de la République à Paris, contre l’invitation de Netanyahou en France.

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8380