Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
20 juillet 2017

Les amours entre Netanyahou et l’antisémite hongrois Viktor Orban au beau fixe

C’est dans le giron du fasciste antisémite Viktor Orban que Netanyahou est allé se plaindre, après sa visite en France, du comportement de l’Europe à l’égard d’Israël !


"Le comportement de l’Union Européenne est celui de malades... depuis quand pose-t-on des conditions politiques à un pays pour mener à bien des accords de développement technologique ?...

Netanyahou, révèle Haaretz, a appelé les premiers ministres hongrois, tchèque, polonais et slovaque, à intervenir pour que l’Union Européenne cesse d’agiter des conditions en rapport avec le processus de paix ou le droit international, en ce qui concerne l’accord d’association entre l’Europe et Israël.

Vantant les mérites d’Israël en matière de "sécurité" mais aussi de "culture occidentale" , le premier ministre israélien n’a cessé de répéter — en toute modestie— que l’Europe se tirait une balle dans le pied en voulant lui imposer des conditions.

Soulignant ses "liens avec les Chrétiens et avec les Arabes", il a fait son petit speech habituel sur l’Iran, et n’a pas été le moins du monde gêné de s’entendre comme larrons en foire avec le fasciste hongrois Viktor Orban, qui a attendu sa visite pour retirer du métro de Budapest des affiches antisémites.



Campagne d’affichage contre Georges Soros dans le métro de Budapest Pablo Gorondi/AP

Le gouvernement hongrois d’extrême-droite reproche à Soros de financer des ONG de la société civile qui défendent les libertés et critiquent son gouvernement. La communauté juive hongroise a fait part de ses inquiétudes concernant l’incitation à l’antisémitisme de ces campagnes, et l’ambassadeur d’Israël en Hongrie les a condamnées, et a demandé le retrait de ces affiches.

Mal lui en prit, car la droite israélienne a pris parti pour le gouvernement hongrois, et Netanyahou, a réprimandé son ambassadeur !
Il y a moins de 3 semaines, Orban vantait en outre les mérites du dirigeant hongrois Miklos Horthy, qui a collaboré avec les nazis et envoyé un-demi million de Juifs vers les camps de la mort. Mais cela n’a pas remis en cause la visite que vient de faire Netanyahou à ce fasciste.

Entre xénophobes, on trouve toujours des des points d’accord !

Ce qui a amené Haaretz à écrire dans son éditorial :

"L’ultra- nationalisme a toujours été lié à l’antisémitisme, et la haine du Juif universel qui apparait comme une menace existentielle , est commune à tous ceux qui veulent diviser le monde en nations ; le comportement de Netanyahou montre que l’Etat juif lui-même n’est pas immunisé contre cette haine. D’ailleurs, les Juifs, qui en Israël défendent les droits de l’Homme, y compris les droits des minorités et des étrangers, sont considérés comme des ennemis par Israël. On se moque bien de leur judaïsme. Plus les Israéliens perçoivent l’occupation, non pas comme un problème à résoudre, mais comme le porte drapeau du nationalisme juif, plus les opposants juifs sont traités comme ennemis du peuple. Et cela ne fera qu’empirer : les juifs qui défendent encore des valeurs universalistes seront traités comme des ennemis, tandis que le rapprochement sera de plus en plus étroit entre Israël et ceux qui font la promotion du nationalisme et de la xénophobie, même s’ils sont antisémites."

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : http://www.haaretz.com/israel-news/1.802143
et http://www.haaretz.com/opinion/editorial/1.801073

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8430