Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
3 août 2017

« TEVA, J’EN VEUX PAS » ? LA BOURSE NON PLUS !

Le cours du laboratoire pharmaceutique israélien Teva s’est effondré jeudi, sur les bourses de New York et Tel Aviv, l’action du génériqueur chéri de Netanyahou perdant jusqu’à 20% de sa valeur en une seule séance.



En cause : les mauvais résultats annoncés par la firme, et sa décision de diviser par 4 le dividende versé aux actionnaires.

En milieu d’après-midi, alors que la dégringolade se poursuivait, la valeur boursière de Teva représentait encore 26 milliards de dollars : une somme impressionnante à première vue, mais qui doit être mise en regard de la dette de l’entreprise, qui est de 35 milliards de dollars !

Teva profite certes sans vergogne du marché captif que représente la Palestine, dont l’occupation interdit tout développement indépendant de médicaments, contraignant ses habitants à acheter les produits du laboratoire israélien.

Mais il s’agit bien sûr là d’un tout petit marché pour une firme qui a eu les yeux plus gros que le ventre depuis des années, en multipliant les acquisitions un peu partout dans le monde. En France (plus exactement, à Monaco), Teva a par exemple racheté les entreprises Theramex et Monachem, dont elle a gardé les produits, et jeté les travailleurs à la rue.

Pour se faire pardonner ses mauvaises performances par les investisseurs, la direction de Teva a annoncé jeudi qu’elle allait réduire ses coûts, en supprimant pas moins de 7.000 emplois et en fermant 15 usines à travers le monde.

Pas sûr que cette saignée brutale suffise à redorer le blason de l’entreprise : Teva vient d’être une nouvelle fois mis en cause par les autorités européennes, pour des tripatouillages présumés d’infraction à la libre concurrence, avec à la clé le risque d’une amende pouvant atteindre 10% de son chiffre d’affaires mondial.

Et le plus gros actionnaire de Teva, le laboratoire Allergan, qui détient 10% du capital de l’entreprise israélienne, a annoncé jeudi qu’il allait se dépêcher de vendre ses parts.

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8580