Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
5 août 2017

USA : BDS se rebiffe !

Tandis qu’une sénatrice américaine vient de refuser de se laisser intimider par le lobby israélien et a retiré publiquement son soutien à un projet de loi américain criminalisant le boycott d’Israel, Miko Peled, militant israélien, pour les droits des Palestiniens, qui soutient la campagne BDS, vient d’intenter un procès aux Etats-Unis contre ceux qui procurent des armes à Israel. Ci-dessous, son interview traduite en Français par CAPJPO-EuroPalestine



Manifestation le 27 juillet dernier à Baltimore (USA) contre le projet de loi anti-BDS

La sénatrice de New York Kirsten Gillibrand vient de faire un coup d’éclat, en retirant publiquement son soutien à un projet de loi (S720), introduit au parlement américain par la lobby israélien (AIPAC) et réclamant jusqu’à 1 million de dollars et 20 ans de prison (sic) contre des Américains qui boycotteraient Israel ou ses colonies.

Et il est également demandé au gouvernement américain de ne pas accorder de prêts aux firmes qui refuseraient de faire du commerce avec Israel, y compris sur les territoires palestiniens occupés illégalement, et dans les colonies.

Un projet de loi qui viole non seulement le 1er amendement de la constitution américaine sur la liberté d’expression et de boycott, mais qui cherche en plus à légitimer la colonisation illégale.

Tandis que la sénatrice américaine a provoqué la surprise en campant sur ses positions , malgré toutes les pressions exercées sur elle (il est très rare qu’un sénateur modifie son vote de la sorte), lMiko Peled, fils d’un génénal israélien, a pour sa part entamé des poursuites judiciaires aux Etats-Unis contre les organisations procurant des armes à Israël.


Ci-dessous la traduction en Français de cette interview donnée le 3 août dernier à la chaîne russe RT, dont la vidéo en anglais se trouve à la fin de cet article.

Afshin Rattansi : Comment la situation en Israël/Palestine a-t-elle pu se normaliser à présent, en Occident, surtout parmi les membres de l’OTAN ?

Miko Peled : C’est probablement l’un des aspects les plus effroyables du conflit. Deux millions de Gazaouis sans eau, sans électricité sous cette chaleur abominable. Personne ne s’en soucie, personne n’en parle. De jeunes Palestiniens assassinés chaque jour par des soldats israéliens. Pas un mot, ce n’est rien. Au cours des manifestations hebdomadaires en Cisjordanie, les soldats tirent sur les gens et lancent des fusées lacrymogènes dans les maisons. On vise les enfants : tant pis. C’est normal. Personne ne prend plus la peine de penser que c’est mal. Quand je me dresse pour parler…face aux soldats, aux officiers, ils me regardent comme si j’étais fou furieux. Pourquoi prendre la peine ? Voilà comment c’est dans ce pays.

AR : Quand nous invitons l’Ambassadeur d’Israël à Londres, il ne vient jamais à notre émission. Peut-être qu’il viendra et réagira à tout ça. Mais, dans ce contexte de normalisation, est-il donc normal que la Première Ministre du Royaume-Uni, Theresa May, dise que la Grande-Bretagne devrait fêter fièrement cette année le centième anniversaire de la Déclaration de Balfour qui présageait la création d’Israël ?

MP : Eh bien, si elle estime qu’il faut être fier du colonialisme, du racisme, de l’apartheid et du génocide, oui, c’est en fait la Déclaration de Balfour qui a initié le processus de cent années pendant lesquelles les Palestiniens ont été et sont encore les victimes de dépossession, d’exil forcé, de génocide, des politiques génocidaires israéliennes, et vivent sous un régime brutal d’apartheid. Si elle en est fière, qu’elle ne se prive pas ! Moi je conseille au Parlement britannique d’initier le processus de rétractation de la Déclaration de Balfour et de faire tout pour aider les Palestiniens. On envoie l’armée en Irak et en Afghanistan et dans un tas d’endroits étranges. On devrait envoyer un porte-avion qui puisse briser le siège de Gaza, afin de donner aux gens de l’eau et des médicaments.

AR : Bon, avant que le porte-avion britannique – le nouveau « Queen Elizabeth » - ne vogue par-là, il y a d’autres moyens utilisés par les militants. Je vois que vous portez un badge
BDS : Expliquez-moi comment la campagne BDS s’amplifie sans arrêt, apparemment, dans les campus universitaires américains.

MP : Oui, elle s’amplifie d’un côté, tandis que les Israéliens deviennent de plus en plus paranoïaques. Si on ressemble un peu à un militant, on n’a pas le droit d’entrer…

AR : Paranoïaques ou plutôt… ?

MP : Il est certain, à mon avis, que le mouvement BDS est très efficace, mais la réaction est disproportionnée, c’est-à-dire qu’on identifie le BDS comme étant une sorte de peste antisémite. Mais lorsqu’on prend note des exigences du BDS, celles-ci sont plutôt raisonnables : Fin de l’occupation - ce que tout le monde approuve. Permission aux réfugiés de rentrer chez eux – ce qui est déjà incorporé dans le droit international et dans les résolutions des Nations Unies. Et puis, égalité des droits entre Palestiniens et Israéliens. Qu’est-ce qui serait plus inoffensif que ça ? Ce ne sont que des mesures correctives qui ne font pas de mal à la population juive de la Palestine.

AR : Ça vous a surpris toutefois d’apprendre qu’on ait demandé à Theresa May d’interdire la récente… (l’une des plus importantes réunions du monde pour les Palestiniens) : cette « Pal Expo » qui a eu lieu à Londres il y a quinze jours ?

MP : Je crois que c’était en fait la manifestation la plus importante. Plus de 10.000 personnes y sont allées, ici, au Centre QEII de Londres. Plus de 10.000 personnes qui ont assisté à une manifestation pour la Palestine. Je n’ai jamais vu… À mon avis, c’est une immense réussite….

AR : …. très peu de couverture médiatique pour cette manifestation dans les médias grand public ?

MP : En fait, je suis outré de voir un minimum de couverture médiatique. Je suis outré que le Maire de Londres ne s’y soit pas montré. Voyons : 10.000 personnes viennent à une conférence au centre de Londres, des gens venus de tous les coins du monde – différentes religions, différents milieux politiques : Il serait normal que le Maire vienne les accueillir ou leur envoie quelque chose, une lettre par exemple. Réfléchissons aux avantages économiques dont bénéficie Londres avec la venue et la participation de 10.000 personnes à une chose de ce genre. Oui, j’ai été outré que les médias, les médias locaux….

AR : Vous parlez du Maire de Londres, qui est manifestement musulman : C’est un maire travailliste. En ce moment, les politiques du Parti Travailliste doivent parler avec prudence au sujet de la Palestine. Jeremy Corbyn a passé sa vie à défendre les droits civils des Palestiniens mais ne dit presque rien sur Gaza dont vous venez de parler. Quels conseils à lui donner ?

MP : Je lui dirais « persistez », je lui dirais « Continuez à soutenir la Palestine ».

AR : Mais on l’accuse d’antisémitisme. On accuse de plus en plus d’antisémitisme ceux qui collaborent avec Corbyn.

MP : On sait que le lobby sioniste veut se débarrasser de Corbyn depuis très longtemps. Je veux dire que tout ce soi-disant antisémitisme, vous voyez, ce chapelet d’accusations d’antisémitisme contre lui et ses supporters, ça n’a pas de sens. C’est seulement parce qu’il est connu pour son soutien à la cause palestinienne, la cause de la justice en Palestine. Alors, qu’il la soutienne ! Qu’il se dévoile et qu’il dise « oui, je crois en la justice pour les Palestiniens, je crois vraiment que le comportement d’Israël est condamnable ». Il n’y a pas de secret à ce sujet : tout le monde le sait. Je viens de faire une grande tournée en Europe et me voici…Les salles sont pleines, les gens viennent m’écouter et participent à la conversation. Les électeurs savent que ce qui se passe en Palestine est déplorable et qu’on doit y mettre fin.

AR : Quand vous faites toutes ces tournées en Israël et partout dans le monde (vous avez un nouveau livre qui va sortir – Le Fils du Général a eu du succès), on vous attaque violemment.

MP : Pas violemment. Les autres m’attaquent mais en même temps, les salles sont pleines, les gens viennent m’écouter – pas seulement moi. Mais il y a cet écart entre les électeurs et les politiques et, à mon avis, il est temps qu’un politique tel que Jeremy Corbyn que j’admire beaucoup, soutienne la cause, en soit le chef et dise « en effet, ça ne va pas. Voilà ce qu’il faut faire ».

AR : Bien. Vous avez déposé une plainte - en utilisant une loi établie au Congrès des États-Unis, qu’approuve la Justice des USA – contre les commanditaires d’actes terroristes. Vous avez tenté d’empêcher des ONG américaines de lever des fonds aux États-Unis pour les envoyer à des groupes qui ne respectent pas le droit international en ce qui concerne la Palestine.

MP : En effet, la loi était censée, comme il se doit, combattre le soi-disant terrorisme qui est commandité – soi-disant commandité – par l’Arabie Saoudite et/ou d’autres pays arabes. On m’a invité à m’associer à ce procès. En principe, on y identifie les organisations sans but lucratif – les « 50123s » - qui envoient des millions de dollars à la FDI (l’armée israélienne) et aux colonies de la Cisjordanie, tout en sachant parfaitement que l’argent est utilisé pour les former militairement, acheter des armes pour les colons, …en d’autres termes, pour soutenir le terrorisme au maximum. Ça ne peut pas être plus clair. Premièrement, elles violent la loi des États-Unis. Deuxièmement, elles sont exemptes d’impôts sur ces millions de dollars qu’elles sont censées envoyer à des œuvres caritatives, ce qui est un mensonge : ce n’en est pas une. Donc, il y a un procès. Il y a un ou deux procès qui ont trait à tout ceci. Le gendre du Président Trump y est cité. David Friedman, ambassadeur des États-Unis, aussi. Ce sont des personnes dont la famille…

AR : L’Ambassadeur des USA en Israël est cité dans le procès ?

MP : …en Israël, dans le procès…car ils ont - leur famille et eux-mêmes, personnellement – donné des millions de dollars aux colonies de Cisjordanie, qui se distinguent dans la violence.

AR : Ils nient évidemment chaque allégation à leur égard…

MP : Ils ont tenté de classer l’affaire…

AR : …ils financent le terrorisme… Où se dirige le procès ?

MP : Ça prend du temps : On intente un procès, puis quelques mois plus tard, leurs avocats vous disent que ça ne rime à rien et qu’ils veulent classer l’affaire. Le juge doit donc décider ce qu’il faut faire. Ensuite, ils soutiennent que les plaignants palestiniens n’ont pas d’adresse et que vous ne pouvez pas intenter de procès…Donc, il faut passer par toutes ces idioties pour arriver au bout. Pourtant, je pense qu’il est important de soulever la question, même si on ne gagne pas le procès. Il est important de soulever la question afin que les gens se rendent comptent que des millions de dollars financent l’occupation israélienne dans sa pire violence, en privé, par le biais d’organisations privées, à but non lucratif – en plus des milliards qui viennent du gouvernement des États-Unis.

AR : Donc, à votre avis, il y a des magasins dont beaucoup ont des franchises en Israël, qui sont impliqués dans les infractions relevant du droit international et des Résolutions de l’ONU, puisqu’ils font du commerce en Israël ?

MP : Mais oui. Absolument. Je pense qu’ils sont tous complices. C’est pourquoi la question du BDS est si importante. Si on admet que l’appel des Palestiniens au boycott, au désinvestissement et aux sanctions est ce que les gens vont se rappeler dans un contexte historique et dire qu’elles étaient pacifiques, comment se fait-il qu’on n’ait pas accepté ça tout de suite ? Et je dis toujours en particulier quand je parle aux gens : « Allez à votre épicerie. S’il y a des produits provenant d’Israël, dites-leur de ne pas vendre ces produits et que, s’ils continuent à vendre ces produits, vous ne continuerez plus à venir dans leur magasin. Voilà comme on fait de manière très personnelle, mais voilà comme ça commence. Donc on commence par les petites boutiques puis on arrive aux franchises. C’est comme ça.

AR : L’Écosse a réagi à ce groupe, « Radiohead », après l’annonce qu’ils allaient jouer en Israël, en remplissant un stade de drapeaux palestiniens pendant qu’ils jouaient leur musique. Pensez-vous que le boycott de la musique va s’étendre ?

MP : J’espère bien que oui. Je pense qu’il y aura des progrès. Mais reste la question de savoir combien de temps cela va prendre, combien de Palestiniens vont devoir mourir, combien de temps les Palestiniens vont devoir vivre sous ce régime abominable. Là est la question : Combien de temps faut-il attendre pour que les gens se réveillent et mènent le combat ?

(Traduit par Chantal C. pour CAPJPO-EuroPalestine)

Source : https://www.rt.com/shows/going-underground/398314-israel-palestine-kiriakou-whistleblower/

Vidéo en anglais (à partir de la 4ème minute :

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8700