Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
13 août 2017

Sept journalistes emprisonnés par l’Autorité Palestinienne en grève de la faim

Sept journalistes palestiniens emprisonnés par l’Autorité Palestinienne viennent d’entamer une grève de la faim pour dénoncer la loi sur les "Cyber crimes", adoptée le mois dernier par Mahmoud Abbas.


Mamduh Hamamra et Ahmad Halayqa, correspondants d’ Al-Quds News, Tariq Abu Zeid, correspondant d’Al-Aqsa TV, Amer Abu Arafa, journaliste pour Shehab News Agency, ainsi que les reporters Islam Salim, Thaer al-Fakhouri et Qutaiba Qassem ont commencé leur grève de la faim jeudi, pour protester contre leur détention.

Ils travaillent pour des medias faisant partie des 30 sites internet qui ont été bloqués par l’Autorité Palestinienne en juin dernier, et qui auraient des liens avec le Hamas.

Mais Mahmoud Abbas a franchiun pas supplémentaire en matière de censure, en juillet dernier, en décrétant une loi sur les "Cyber crimes", qui prévoit des peines d’au moins un an de prison et 1400 euros d’amende pour ceux qui "créeraient ou participeraient à la gestion d’un site susceptible de mettre en danger l’intégrité de l’Etat palestinien (sic !), de l’ordre public ou de la sécurité interne ou externe de l’Etat (re-sic !!).

Mêmes punitions pour "ceux qui propageraient ce type d’informations en les publiant sur leur compte facebook ou par le biais de moyens audiovisuels", selon cette nouvelle loi.

Le syndicat des journalistes palestinien s’est élevé contre cette atteinte sans précédent à la liberté de la presse par des dirigeants palestiniens, en dénonçant le caractère on ne peut plus "vague" de ces motifs d’arrestation.

"Sous prétexte de divisions entre partis, l’Autorité palestinienne (AP) cherche à baîllonner toute critique de sa "coordination sécuritaire" avec Israël, ont déclaré les organisations palestiniennes de défense des droits de l’Homme.

L’AP aurait fait savoir que ces journalistes ont été arrêtés pour faire pression sur le Hamas, afin qu’il relâche Fouad Jaradeh, journaliste pour la chaîne de TV officielle de l’AP, qui serait détenu à Gaza depuis 2 mois.

"Toujours est-il que le nouveau décret pris par le président de l’AP est une violation de la liberté de la presse, qui permet d’emprisonner n’importe quel opposant à la politique de l’AP", a déclaré le responsable du syndicat des journalistes palestinien, qui souligne le caractère dictatorial de cette nouvelle loi, "décrétée sans aucune consultation d’élus ou de juges".

L’association de défense des droits de l’Homme, Al-Haq, a également fait observer que cette loi sur les "cyber crimes" viole le droit international et notamment l’article 19 de la Convention Internationale sur les droits civiques et politiques (ICCPR).

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : Maan News Agency

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8580