Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
31 août 2017

A Hébron, la soldatesque israélienne détruit une station de radio-télévision

L’armée israélienne a envahi jeudi à l’aube les locaux de la station de radio et télévision Hourria (« Liberté ») à Hébron-al Khalil (Cisjordanie occupée), détruisant son matériel, et ordonnant une interdiction d’émettre de six mois.



« Nous n’avons pas été particulièrement surpris par cette attaque barbare, mais on ne fera pas taire la voix d’al Hourria », a déclaré à l’agence Ma’an Ayman al-Qawasmi, le directeur du groupe de presse. De fait, ce raid n’est pas le premier du genre, ajoute-t-il.

Aux termes de l’ordre militaire, la station est fermée jusqu’en février prochain, pour « incitation au terrorisme », et aucun de ses dizaines d’employés n’a le droit d’y mettre les pieds.

Ce que les soldats n’ont pas détruit, ils l’ont pillé, chargeant de nombreux équipements sur leurs véhicules avant de partir.


(les soudards chargeant le matériel volé sur un de leurs camions)

La répression de la liberté d’expression des Palestiniens s’est accélérée au cours des deux dernières années : outre les raids contre radios et journaux, l’armée d’occupation a ainsi emprisonné des centaines de Palestiniens pour leurs écrits sur les réseaux sociaux. En clair, parce qu’ils dénoncent les crimes du régime d’apartheid.

Quant au gouvernement français, qui intervient régulièrement pour dénoncer des atteintes à la liberté de la presse en Turquie, en Iran, au Venezuela ou ailleurs, il reste sans surprise silencieux. Macron ne va quand même pas faire de la peine à son « cher Bibi », n’est-ce-pas ?

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8520