Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
28 septembre 2017

Châtiments collectifs à l’israélienne dans le village de Beit Surik

Le village de Beit Surik, dans la zone de Jérusalem Est, vient d’être mis sous couvre-feu et toute sa population empêchée d’en sortir, tandis que la maison de la famille de Nimr Mahmoud Ahmed Jamal a été démolie après que ce dernier a tué trois soldats assurant la protection de la colonie illégale de Har Adar. Mais la "sécurité sous occupation", cela n’existe pas, comme le constatent les Israéliens !


Cet homme de 37 ans, qui travaillait depuis deux ans dans cette colonie illégale, a tué mardi, avec un fusil, un soldat de la "police des frontières" (Quelles frontières ?) et deux gardiens de sécurité israéliens qui en assuraient la protection.

Il a été sur le coup lors d’un échange de coups de feu au cours de cette attaque, mais cela n’a pas suffi au gouvernement israélien.

Depuis mardi dernier, toutes les issues du village sont bloquées, la population a été mise sous couvre feu et tous les commerçants obligés de fermer leurs boutiques.

Son frère a été arrêté, un ordre de démolition de la maison familiale de Nimr Jamal a été donné après qu’elle eût été saccagée par l’armée, et les permis de travail de toute la famille ont été révoqués.

Une clinique des Nations Unies a également été obligée de fermer par l’armée d’occupation.

Le ministre israélien du logement, Yoav Galan, a menacé toute la famille Jamal d’être déportée en Syrie. "Cette fois-ci, ce n’est pas à Gaza, mais en Syrie, qu’on va vous expédier" a-t-il déclaré. On appréciera la menace quand on sait comment Israel aide Daech en Syrie !

Pas de sécurité pour Israel sans sécurité et sans liberté pour les Palestiniens !


Source : Maan News Agency

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8700