Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
27 septembre 2017

"L’Etat de Palestine" devient membre d’Interpol

Au grand dam d’Israël et des Etats-Unis, l’assemblée générale de l’Organisation internationale de la police (Interpol), basée à Lyon (France), vient de voter mercredi l’admission en son sein de "l’Etat de Palestine".


Sur 133 pays ayant participé au vote, 75 ont voté pour, 24 contre, et 34 se sont abstenus.

En soi, la nouvelle n’a rien de particulièrement réjouissant, quand on connaît la brutalité de la police de Mahmoud Abbas vis-à-vis de son propre peuple, et, plus grave encore, sa honteuse collaboration avec les forces d’occupation.

Alors, pourquoi les dirigeants israéliens sont-ils néanmoins furieux, et promettent une série de représailles, dont la suppression des permis "V.I.P." permettant à des dirigeants de l’Autorité Palestinienne de circuler sans être bloqués aux check-points de l’armée ?

Probablement parce qu’avec son statut de membre d’Interpol, la police de l’AP a désormais la faculté juridique d’émettre des mandats d’arrêt internationaux visant des Israéliens dûment nommés, et de demander à Interpol de les mettre en oeuvre dans le monde entier.

A voir la réticence, pour ne pas dire plus, de Mahmoud Abbas à engager des poursuites contre les criminels de guerre israéliens devant la Cour Pénale Internationale (CPI), on peut cependant avoir des doutes sur sa volonté d’actionner l’outil Interpol dont il dispose à présent.

Par ailleurs, l’Autorité Palestinienne vient de retirer sa candidature à l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), une des agences des Nations-Unies, Washington ayant menacé de fermer le bureau du Fatah à Washington si elle persévérait.

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8570