Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
7 octobre 2017

Les "médecins volants" australiens annulent un contrat avec la firme israélienne Elbit

Le " Royal Flying Doctor Service" (RFDS), Service de médecins "volants’ réputé pour ses capacités de secours en cas de détresse dans toute l’Australie, vient de renoncer à un contrat avec la firme israélienne Elbit Systems, se réjouit le réseau australien de solidarité avec la Palestine (Palestine Support Network Australia).


Alors que la plus grosse entreprise d’armement israélienne avait annoncé un contrat avec le RFDS pour un système de simulation de vol, le service australien va finalement se tourner vers d’autres fournisseurs.

Les militants australiens ont mené une campagne de 18 mois pour souligner qu’un groupe aussi éthqiue et dévoué que celui des médecins volants australiens ne pouvait s’associer avec une entreprise qui se vante de "tester sur le terrain" ses armements et moyens de répression, avant de les vendre.

C’est pourquoi, rapporte Electronic Intifada, "ils remercient tout particulièrement les médecins et les élus qui ont exprimé leur préoccupation à l’annonce d’un tel partenariat, comme tous ceux qui ont signé la pétition et envoyé des cartes postales au service des médecins volants pour les en dissuader".

Pendant leur campagne, ils ont rappelé qu’Elbit est "l’un des plus promoteurs les plus agressifs de l’utilisation de drones contre les populations civiles et fournit les moyens de répression contre les Palestiniens de Cisjordanie, de Jérusalem est et de la bande de Gaza".

Mais ils se gardent de tout triomphalisme face à cette décision qui fait perdre un contrat de 8 millions de dollars à Elbit, en faisant remarquer que la firme israélienne fait des affaires autrement plus lucratives avec le ministère de la défense et la police fédérale en Australie.

Il en va de même avec d’autres gouvernements occidentaux, dont ceux du Royaume Uni, ainsi qu’avec l’Union Européenne qui accorde des "bourses de recherche" à Elbit, malgré les révélations récentes selon lesquelles ce fabricant d’armes permettrait au gouvernement israélien de contourner les restrictions existantes sur l’utilisation des bombes à fragmentation.

En Irlande, des militants ont ainsi remis aux dirigeants de Dublin, mercredi dernier, une pétition signée par 23.000 personnes réclamant que leur pays mette un terme à la collaboration militaire avec Israël.



Manifestation à laquelle se sont joints des parlementaires irlandais, devant les bureaux du Premier ministre

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : Electronic Intifada

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | ... | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | 90 | 100 | 110 | 120 | ... | 8630