Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
25 octobre 2017

Des personnalités étrangères appellent à la libération de Salah Hamouri

Pendant que le gouvernement français et les principaux médias se taisent face à l’emprisonnement totalement arbitraire de Salah Hamouri, des personnalités étrangères telles que Richard Falk, Jean Ziegler, Noam Chomsky, Angela Davis, Ken Loach, Brian Eno, Michael Mansfield QC, Roger Waters, Susan George, Pierre Galand, appellent à sa libération.


Communiqué du Comité de soutien national à Salah Hamouri :

Depuis 2 mois, un avocat français, Maître Salah Hamouri, est en prison en Israël sous le régime de la « détention administrative » sur ordre du ministre de la défense, Avigdor Lieberman. La détention administrative n’étant rien d’autre que l’équivalent des « lettres de cachet », autrement dit l’arbitraire le plus total puisque ni notre compatriote ni ses avocats ne connaissent la raison de cette détention pour 6 mois renouvelables qui est classée sous le sceau du « secret ».

Depuis 2 mois, sa femme Elsa Lefort se bat chaque jour, pied à pied, pour faire savoir auprès de tous, en particulier des autorités françaises et des grands médias, la situation de son mari. Comme pour notre compatriote Lou Bureau détenu arbitrairement en Turquie au motif qu’il aurait été membre d’une « organisation terroriste », elle demande que la France exige sa libération immédiate et sans conditions.

Devant l’absence d’actes nets de notre pays, s’est constitué un « Comité de soutien » qui regroupe des milliers de citoyens et des personnalités françaises et étrangères diverses notoirement connues. Des élus de tous les « niveaux » en France et en Europe, des collectivités locales, des ONG, des syndicats, des partis ont pris position pour soutenir la demande de la femme de notre compatriote Salah Hamouri.

Citons parmi ces personnalités étrangères qui soutiennent l’exigence de libération de Salah Hamouri : Richard Falk, Jean Ziegler, Noam Chomsky, Angela Davis, Ken Loach, Brian Eno, Michael Mansfield QC, Roger Waters, Susan George, Pierre Galand et bien d’autres. Citons parmi les ONG internationales et les syndicats français : la CGT, la FSU, Solidaires, Amnesty International, la LDH, la FIDH, le MRAP, le Syndicat des Avocats de France, l’UNEF et bien d’autres.

Malgré ce large rassemblement marqué par le nombre et la qualité des soutiens, force est de constater que les autorités françaises restent dans un cadre silencieux et que les grands médias radiotélévisés ne soufflent mot de cette situation, ce qui est une manière de mettre Salah Hamouri une seconde fois en prison – la prison du silence.

Tout ceci est inacceptable. La liberté est universelle ou elle n’est pas. Le devoir d’agir et de parler pour défendre les Droits de l’Homme est une condition intrinsèque à la démocratie qui s’impose à tous.

Au second mois de détention arbitraire de notre compatriote Salah Hamouri, nous en appelons à la conscience et à la responsabilité de chacune et de chacun.

Le silence face à l’arbitraire est synonyme de complicité.

Un net sursaut s’impose. Nous l’appelons très vivement de nos vœux. La liberté doit être défendue dans chaque pays quel qu’il soit. Plus que jamais nous en appelons aux médias et aux autorités françaises : sortez de votre silence ! Se taire c’est accepter. Et nous ne pouvons en aucun cas l’admettre."

Des on côté, l’AFPS Nord Pas de Calais écrit à propos de Salah emprisonné par l’occupant israélien dans le Néguev :

"Sa mère et sa sœur ont enfin pu le rencontrer dans sa prison. Il se porte bien. Par contre, il n’a reçu aucun des courriers qui lui ont été destinés. Ils sont bloqués. C’est une atteinte supplémentaire aux droits des prisonniers, dans un déni généralisé de leur existence par l’occupant, comme en témoignent les multiples exactions commises contre les enfants prisonniers.

Mais Il faut continuer à lui écrire : c’est un moyen de pression sur les autorités israéliennes pour la libération de Salah.

Dans le Pas de Calais, les municipalités de Grenay et d’Avion affichent leur soutien public pour la libération de Salah Hamouri, dont témoigne le sénateur Dominique Watrin. Dans le Douaisis, des élus municipaux s’engagent également, à l’initiative de Freddy Kaczmarek, maire d’Auby, ville qui avait reçu Salah après sa libération le 8 mai 2012.

Cette mobilisation pour la libération immédiate de Salah Hamouri est menée avec celle que mène l’association pour la libération de tous les prisonniers palestiniens et en liaison avec l’ensemble des activités de l’association, avec ses partenaires, dans un cadre unitaire."

  • ET A VILLENEUVE SAINT-GEORGES, EN RÉGION PARISIENNE :


CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8630