Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
30 octobre 2017

Sara Netanyahou traite ses employés, comme son mari traite les Palestiniens

La presse israélienne révèle une nouvelle plainte déposée contre Sara Netanyahou, l’épouse du premier ministre israélien. Une de ses employées raconte comment elle traite son personnel : "comme des esclaves".


Ce n’est pas nouveau, mais cela fait tout de même scandale. Car la femme de Netanyahou, celle devant laquelle Hollande était allé faire des courbettes et déclarer son "amour pour Israël" se traine déjà une bonne série de casseroles, concernant tant sa manière de puiser dans la caisse pour ses envies de luxe, que son arrogance et sa brutalité envers son personnel.

Cette fois-ci une de ses ex femmes de ménage à la résidence du premier ministre à Jérusalem porte plainte pour sa conduite abusive, ainsi que celle de son fils Yair Netanyahou, qui n’est pas en reste pour ses scandales dans la presse israélienne. Elle témoigne ainsi du harcèlement constant et de l’interdiction qui lui était faite, par exemple, de boire ou de manger quoi que ce soit pendant son service.

La jeune femme, juive ultra-orthodoxe n’a travaillé qu’un mois au service de Sara Netanyahou et affirme que celle-ci n’employait quasiment que des femmes ultra-orthodoxes, en estimant que ces dernières étaient "plus introverties" et "n’oseraient donc pas aller se plaindre".

Elle dit avoir été "traitée comme une esclave", "humiliée" et "à deux doigts d’être frappée, à plusieurs reprises", lors des "fréquents accès de rage" pour lesquels sa patronne s’est rendue célèbre.

Lors de son embauche, Sara Netanyahou lui aurait déclaré qu’elle "n’aimait pas les personnes qui marchent et préfèrent celles qui courent", et expliqué qu’elle n’emploie pas de "grosses" pour cette raison.

Puis elle décrit toute une série de vexations et d’interdictions, auxquelles son fils de 26 ans, connu pour ses frasques coûteuses, se faisait fort de veiller, en donnant l’alerte à sa mère, avec des "Regarde cette plinthe dans le mur, elle n’a pas été nettoyée"...., rapporte Yedioth Ahronoth.

La jeune femme porte plainte aussi contre le cabinet du Premier ministre, contre le bureau de recrutement par lequel elle est passée et contre les conseillers de Netanyahou censés prendre
soin de sa résidence officielle, située dans la rue "Balfour"(sic) à Jérusalem.

Benjamin Netanyahou a essayé de prétendre que tout ceci était totalement imaginaire, mais manque de chance pour "mon cher Bibi", et pour son épouse, l’employée a gardé la trace des SMS désespérés qu’elle a envoyés à sa soeur lors de son mois de travail chez le premier ministre. Et ce n’est pas tout, font savoir ses avocats...

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source :https://www.haaretz.com/israel-news/1.819491 + éditorial

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8630