Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
8 novembre 2017

Majd Mustafa, 16 ans, un exemple d’adolescence sous occupation

Gravement blessé dans son village de la région de Jérusalem lors d’un raid de l’armée israélienne, déporté, interdit de se déplacer et d’étudier, et maintenant sur le point d’être emprisonné, alors qu’il n’a attaqué personne, Majd est tout simplement coupable d’être un jeune Palestinien et d’exister.


La blessure du jeune jérusalémite Majd Naef Shihadeh Mustafa et l’ablation de sa rate ne furent pas les premières violations des autorités d’occupation à son encontre. Majd a été arrêté, placé en résidence surveillée et déporté de chez lui, dans le village d’Essawyeh, en plus d’être privé d’enseignement depuis 2014.

Majd, 16 ans, a été blessé à la mi-octobre 2017 par une balle caoutchouc-acier alors qu’il se rendait à l’épicerie du village au moment où les soldats de l’occupation y lançaient un raid. La balle l’a blessé au dos et il a dû subir l’ablation de la rate ; il a également eu des côtes cassées et des lésions au poumon.

Ses souffrances ont commencé en 2014, comme il le raconte au Centre d’information Wadi Hilweh : « J’ai été arrêté en juin 2014 chez moi. Après un mois d’interrogatoire, j’ai été libéré sous condition d’être déporté de chez moi, et de vivre à Beit Hanina, où j’ai été assigné à résidence. »

« J’ai passé 6 mois en résidence surveillée complète, avec interdiction de sortir pour quelque raison que ce soit. Ensuite j’ai été autorisé à sortir entre 7h du matin et 19h à Beit Hanina mais interdit d’accès à mon village d’Essawyeh. Ce qui m’a empêché de revenir à l’école et m’a privé de mon droit à l’enseignement. »

« J’ai été expulsé de mon village pendant un an et demi. Après mon retour, j’ai été arrêté à la fin de l’année dernière et condamné à six mois de prison, puis remis en liberté au début du mois de mai dernier. »

Il explique que le juge a prononcé une peine d’emprisonnement de 3 mois pour la première affaire, en septembre dernier, et qu’il a dû se rendre, au début d’octobre, mais il était blessé et souffrait. Après avoir fait appel de la décision devant le tribunal, le juge lui a ordonné de se présenter au début de l’année prochaine.

Entre blessure, souffrance et déni de son droit à l’enseignement, Majd va devoir quitter sa famille à nouveau pour purger la peine décidée par l’occupation

Source : Silwanic

Traduction : MR pour ISM

BOYCOTT ISRAEL !!

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8630