Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
22 novembre 2017

Appel belge pour la libération immédiate de Georges Ibrahim Abdallah

Ci-dessous les noms de 35 organisations belges, (sans compter ceux de 35 personnalités du monde universitaire, de 18 avocats, de 14 syndicalistes, de 15 journalistes et photographes, de 28 personnes acteurs/actrices culturels, de 42 personnes actives dans des associations, de 12 militants et mandataires politiques) qui s’adressent au nouveau gouvernement français pour qu’il libère Georges Ibrahim Abdallah, le plus ancien prisonnier politique d’Europe.


"A l’heure actuelle Georges Ibrahim Abdallah poursuit sa 33ème année de détention arbitraire dans la prison de Lannemezan en France. Ainsi, il bat le triste record d’années passées derrière les barreaux jusque là détenu par feu Nelson Mandela. C’est le plus ancien prisonnier politique d’ Europe. Il a plus que purgé sa peine, puisque libérable depuis 1999. Il a déposé en ce sens neuf demandes de libération qui lui ont toutes été refusées.

L’histoire de Georges Abdallah est liée à celle des guerres d’invasion israéliennes au Liban. Comme de nombreux Libanais, il rejoint la résistance palestinienne. Lors de l’invasion israélienne en 1978, il combat dans la résistance avec le FPLP et est blessé. En 1982, c’est l’invasion israélienne et le siège de Beyrouth, soutenue par les EU. Plus de 20.000 civils libanais et palestiniens sont tués. Suivent les massacres de Sabra et Chatila et l’occupation du Sud-Liban. C’est dans ce contexte que Georges rejoint les Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL).

Le 18 janvier 1982, le lieutenant-colonel Ray, l’attaché militaire adjoint des Etats-Unis en France, meurt à Paris, tué par les FARL. Le 3 avril, Yacov Barsimentov, diplomate israélien et agent du Mossad, subissait le même sort. Arrêté à Lyon en 1984, Georges est condamné une première fois en 1986 à quatre ans de prison et une seconde fois en 1987 à perpétuité.
L’histoire des procès de Georges est faite de juridictions d’exceptions, de pressions directes des EU et d’Israël, d’interventions d’agents des services secrets français. Georges Abdallah est toujours resté fidèle à ses opinions (et c’est cela aussi que la justice française lui reproche). Derrière les barreaux, il organise des grèves avec les prisonniers palestiniens, soutient les luttes contre les violences policières en France ...

Suite à l’avis favorable donné en novembre 2012 par le tribunal d’application des peines, tout a été entrepris par le Parquet pour bloquer sa libération. Le ministre de l’Intérieur de l’époque (Valls) refuse de signer l’arrêté d’expulsion nécessaire vers le Liban. Il s’ensuit des reports et appels multiples, un pourvoi en cassation. Au bout de 15 mois, la demande de libération est jugée irrecevable.

  • Nous dénonçons l’acharnement à l’égard de Georges Ibrahim Abdellah et exigeons sa libération immédiate.
  • Nous refusons les peines sans fin pour les prisonniers politiques, d’autant plus que de nouvelles lois antiterroristes menacent nos libertés.
  • Nous appelons à des actions de solidarité politiques, humanitaires ou culturelles pour Georges Abdallah.
  • Nous demandons que le ministre belge des Affaires étrangères intervienne auprès de la France pour obtenir sa libération.
  • Nous invitons à écrire à Georges Ibrahim Abdallah en prison :

Monsieur Georges Ibrahim Abdallah

2388/A221 CP de Lannemezan

204 rue des Saligues

F-65307 LANNEMEZAN.France

"Les signataires s’insurgent contre ce rétablissement déguisé de la peine de mort, sous la forme de la peine de perpétuité réelle, imposée par les gouvernements français successifs à ce militant anti-impérialiste.

Ils espèrent que le gouvernement Macron tournera cette page honteuse et s’opposera dorénavant au droit de veto de la part des États-Unis et d’Israël, qui veulent que Georges Abdallah ne sorte plus jamais de prison. Georges Ibrahim Abdallah doit être libéré. Il doit pouvoir retrouver sa famille au Liban. "

Contacts : Myriam De Ly 0473.28.63.75, Luk Vervaet 0478.65.33.78, Mustapha Awad, Nordine Saïdi, René Andersen, Marie Groffils, Herman De Ley.


Dernière minute : Une délégation s’est rendue ce mercredi matin à l’ambassade de France à Bruxelles et a remis "l’Appel belge pour la libération immédiate de Georges Ibrahim Abdallah" et 300 signatures, dont 35 organisations, à Madame l’Ambassadrice Claude-France Arnould, annonce la Plate-forme Charleroi Palestine :

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 250