Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
29 novembre 2017

L’escroc-ami de Meyer Habib et Netanyahou désormais soupçonné d’assassinat

Arnaud Mimran, l’escroc à la taxe carbone ami de longue date de Netanyahou et du représentant de celui-ci en France, le député (« cenriste » !) Meyer Habib, est désormais carrément soupçonné d’avoir commandité l’assassinat de l’un de ses complices, selon des révélations du site Mediapart.



(Netanyahou faisant bombance avec son ami Mimran)

Mimran et un autre membre de la pègre franco-israélienne nommé Marco Mouly ont été condamnés à Paris l’année dernière à 8 ans de prison pour leur participation à « l’arnaque du siècle », une escroquerie à la TVA qui a coûté des centaines de millions aux finances publiques. Ils sont actuellement incarcérés, tandis que d’autres membres de la bande sont réfugiés en Israël.

A l’occasion de leur procès, les largesses octroyées par Mimran au bourreau de la Palestine (enveloppes de cash, vacances tous frais payés à Courchevel, mise à disposition de résidences de luxe …) avaient été évoquées. Netanyahou s’était défendu mollement, sans démentir.

Depuis, le Premier ministre israélien, aux prises avec une série d’autres affaires de corruption, a entrepris de faire voter une loi lui conférant une immunité judiciaire (« comme un président de la République en France », dit-on en rigolant à Tel-Aviv)

Quant à Meyer Habib, également éclaboussé par la révélation de ses relations avec l’escroc, il s’était défendu d’avoir commis la moindre infraction, et n’a d’ailleurs pas été mis en cause.


(Mimran et Habib)
C’est quand même par le biais d’un « produit Habib », en l’occurrence une bague constellée de diamants de la firme Vendôme Joaillerie dont Habib est le patron, que l’affaire de l’assassinat de Samy Souied, abattu par des tueurs à moto le 14 septembre 2010 à Paris, vient d’être relancée, croit savoir le journaliste de Mediapart Fabrice Arfi.

De fait, Souied avait été tué, devant le Palais des Congrès Porte Maillot, alors que Mimran, qui lui avait donné rendez-vous à cet endroit précis, lui avait remis ladite bague quelques fractions de seconde plus tôt.

Dans les jours suivant l’assassinat, Mimran, interrogé en qualité de simple témoin du meurtre, avait expliqué aux policiers que la bague, représentant, cela ne s’invente pas, une tête de mort, offerte quelques semaines plus tôt par Meyer Habib, était trop étroite pour passer au doigt de Mme Souied, la destinataire du bijou.

Mimran avait ensuite ajouté qu’il s’était chargé lui-même de récupérer la bague auprès des époux Souied, et de la faire agrandir à la taille requise. Le rendez-vous fatal donné à Samy Souied devant le Palais des Congrès n’avait d’autre objet que de lui restituer la bague agrandie, avait-il conclu, et l’instruction s’était endormie sur ce point.

Sauf que … Plus de six ans après le crime, une expertise judiciaire de la bague vient d’être réalisée, et ses résultats sont formels : il n’y a jamais eu d’agrandissement de la bague ! L’alibi de Mimran s’en trouve forcément très affaibli, conclut provisoirement Mediapart.

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8700