Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
11 décembre 2017

Le cadeau empoisonné de Trump à Israël

" Trump restera dans l’Histoire comme le président des Etats-Unis qui a mis le label Casher sur BDS, et sur la solution à un seul Etat pour tous", a commenté Laura Friedman*, députée juive américaine.

De la même manière, l’éditorial de Haaretz souligne que "Israel est maintenant le seul pays au monde, dont "la capitale" n’est pas reconnue par la communauté internationale, et en l’absence de consensus, l’annonce de Trump par rapport à la ville la plus explosive du monde, est un cadeau empoisonné qui va isoler Israel."

" Il met tous les régimes arabes dans l’embarras, et rend difficile la poursuite d’une collaboration entre eux et Israel ", commente également le quotidien israélien, en jugeant "irresponsable" la position de Netanyahou, qui aurait dû, selon eux, "demander la reconnaissance de Jérusalem Ouest comme capitale d’Israel et Jérusalem Est comme celle de la Palestine" .

"C’est l’enterrement de tout simulacre de processus de paix et d’une solution à deux Etats", analyse pour sa part la députée californienne démocrate Laura Friedman, qui dirige la Fondation pour la Paix au Proche-Orient.

"Trump a mis les sionistes progressistes dans de sales draps. Ils ont longtemps soutenu des processus de paix qui n’étaient que des mascarades, et maintenant ce qui leur restait d’espoir auquel se raccrocher, a été laminé", écrit-elle.

Elle donne l’exemple de cette centaine de juifs américains de l’association IfNotNow , qui ont manifesté vendredi soir devant devant les bureaux du dirigeant démocrate Chuck Schumer, dénonçant son soutien à l’annonce de Trump, et le traitant de ségrégationniste.


Les militants de IfNotNow devant le siège de Chuck Schumer à New York manifestent contre le transfert de l’ambassade US à Jérusalem

"On assiste enfin au réveil de ces Juifs, qui comprennent seulement maintenant le monde fabriqué par le sionisme, et le danger qu’il représentante pour les Palestiniens comme pour les Israéliens".

"On peut dire que Trump restera dans l’Histoire comme le président des Etats-Unis qui a mis le label Kasher sur BDS et sur la solution à un seul Etat ", résume-t-elle.

"Bien sûr, tous les sionistes ne vont pas devenir antisionistes du jour au lendemain, mais je les conjure de comprendre que la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions), une campagne palestinienne pour les droits de l’Homme, est la seule chose au monde qui puisse réellement exercer une pression sur Israel et changer la donne, pour que Palestiniens et Israéliens bénéficient des mêmes droits".

  • Des Juifs israéliens de "Boycott from Within" montent églaement au créneau, et demandent au président sud-africian et à l’ANC qu’ils boycottent Israel, de la même manière qu’ils avaient appelé au boycott de l’Afrique du Sud du temps de l’apartheid

Sources : Haaretz, Mondoweiss et BDS South Africa

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 9230