Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
3 janvier 2018

Israël et la peine de mort : une belle hypocrisie

Le parlement israélien a approuvé mercredi un avant-projet de loi sur la peine de mort, que des politiciens assoiffés de sang ont présenté à l’opinion comme une « vraie loi juive », fidèle à une tradition du « œil pour œil, dent pour dent ».


(le ministre Avigdor Lieberman, promoteur du projet de loi)

Cela fait des années qu’après chaque attentat, les dirigeants israéliens déclarent qu’on est encore trop bon avec les « terroristes », et qu’il est temps de passer à un traitement censément dissuasif : la potence.

Il s’agit là d’une belle tromperie.

D’abord, parce que contrairement à ce que beaucoup de gens croient, Israël n’a jamais supprimé de son code pénal, depuis la création de l’Etat il y a 70 ans, la légalité de cette pratique barbare.

Ce qui ne l’empêche pas de se considérer imperturbablement comme « la seule démocratie du Moyen-Orient », en attendant la montée sur le même podium de régimes aussi soucieux des droits de l’homme que ses alliés égyptiens ou encore saoudiens.

Le texte adopté mercredi se veut de ce point de vue une mesure essentiellement technique : là où le prononcé d’une peine de mort requiert actuellement l’unanimité du jury, une majorité simple suffirait avec la nouvelle loi.

Surtout, si Israël n’a jusqu’à présent presque jamais appliqué la peine de mort légale (2 pendaisons en 70 ans, dont celle du génocidaire nazi Adolf Eichmann), il faut rappeler que cet Etat la pratique depuis toujours, systématiquement, sans jugement ni avertissement, contre le peuple palestinien.

Les enfants délibérément bombardés, les victimes d’assassinats ciblés ou encore les blessés achevés par les glorieux soldats de « Tsahal » ne sont plus là pour en témoigner.

(la "seule démocratie du Moyen-Orient" : ça fait envie, non ?)
CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8960