Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
15 janvier 2018

La détention d’Ahed Tamimi à nouveau prolongée !

La détention de la jeune résistante palestinienne Ahed Tamimi, emprisonnée depuis près d’un mois pour s’être opposée à l’invasion de son domicile par l’armée d’occupation, a été à nouveau prolongée lundi par le tribunal militaire israélien d’Ofer.


À la fin des plaidoiries lues tour à tour par l’avocat des Tamimi, Gaby Lasky, qui demandait la libération immédiate et l’avocat général militaire, qui demandait 101 jours de prison supplémentaires, histoire de nous la jouer biblique, le juge a prolongé la détention provisoire d’Ahed Tamimi de deux jours, avant qu’il décide ou non de la maintenir sous les verrous jusqu’à la fin de la procédure d’instruction.

Cette prolongation, de 48 heures seulement jusqu’à mercredi, a toutefois étonné les observateurs du fait de sa brièveté, comme si les juges militaires étaient hésitants face à l’importante mobilisation, palestinienne et internationale, suscitée par le sort de la jeune prisonnière.

Dans l’intervalle, on apprenait auprès de Bassem Tamimi que sa fille Ahed et son épouse Narriman, elle aussi prisonnière, continuaient d’être l’objet de mauvais traitements : elles sont ainsi transférées d’un endroit à l’autre en permanence, avec changement de cellule à 2 heures du matin !

Lundi, c’est l’ONG Amnesty International qui a communiqué, pour exiger elle aussi sa libération « Attendu que ce qu’a fait Ahed Tamimi ne peut justifier la détention continue d’une adolescente de 16 ans, les autorités israéliennes doivent la libérer sans délai. En capturant les images d’une jeune fille non-armée agressant des soldats armés qui portaient des uniformes de protection, la séquence de l’incident révèle qu’elle ne posait aucune menace et que sa sanction est disproportionnée, et ce de manière flagrante », a estimé Magdalena Mughrabi, vice-présidente d’Amnesty en charge du Moyen-Orient et de l’Afrique du nord.

« L’arrestation d’Ahed Tamimi qui a suivi et le procès militaire illustrent le traitement discriminatoire de la part des autorités israéliennes des enfants palestiniens qui osent s’opposer contre la répression continue et souvent brutale des forces d’occupation », a-t-elle ajouté.

LA MOBILISATION SE POURSUIT A NABI SALEH MALGRÉ LES BOUCLAGES !



(Oren Ziv/Activstills.org)

Femmes en tête, des centaines de personnes ont manifesté ce samedi dans le village résistant de Nabi Saleh.


En plus de ses habitants, des internationaux et des Israéliens, ont réussi à prendre des chemins détournés pour se joindre aux villageois, comme Luisa Morgentini, ancienne parlementaire européenne.

Parmi les participants le député Ayman Odeh, le parlementaire palestinien Mustafa Barghouti et des de nombreux animateurs des comités de résistance populaire de la région, dont ceux de Al-Masara, Bil’in, Ni’lin, Kadum.

Des Israéliens des Associations israéliennes "Anarchistes contre le Mur", "Combattants pour la Paix" et "Ta’ayush", avaient également fait le déplacement.


Des prises de parole ont eu lieu sur une colline du village, pour rappeler les racines de la résistance à Nabi Saleh et la manière dont les colons de Halamish se sont accaparés leur source d’eau, empêchant les habitants du village d’y accéder.

Bien entendu l’armée est intervenue avec ses gaz toxiques, ses grenades assourdissantes, et ses jets de liquide putride, comme à l’accoutumée, pour disperser la manifestation, mais celle-ci s’est bel et bien tenue !

Source : https://972mag.com/hundreds-protest-in-nabi-saleh-to-demand-freedom-for-tamimi-women/132388/

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

ET NOUS AUSSI ON MANIFESTE POUR LA LIBÉRATION D’AHED ET DE TOUS LES RÉSISTANTS PALESTINIENS !

RENDEZ-VOUS SAMEDI À PARTIR DE 14 H À PARIS À LA FONTAINE DES INNOCENTS, MAIS AUSSI À NÎMES SUR L’ESPLANADE CHARLES DE GAULLE.

ET CE VENDREDI, C’EST À MARSEILLE ET A LYON QUE CELA SE PASSE.

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 9440