Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
17 janvier 2018

Honte au maire de Biarritz, qui parraine le criminel franco-israélien Ulcan (audio, vidéo)

Le Festival International des Programmes Audiovisuels (FIPA), un événement qui tient son édition annuelle la semaine prochaine à Biarritz, bat tous les records d’abjection en mettant à l’affiche le dangereux psychopathe sioniste Grégory Chelli, alias Ulcan.


(Grégory Chelli, alias Ulcan, poursuivi pour meurtre par la justice française)

L’individu, réfugié en Israël depuis que la justice française a finalement décidé de s’intéresser à lui, est depuis 2016 sous le coup d’un mandat d’arrêt international, « pour action criminelle ayant entraîné la mort ». En l’occurrence, la mort du père du journaliste de Rue89 Benoît Le Corre, victime d’un infarctus fatal peu après que Chelli/Ulcan lui avait annoncé en termes très brutaux le décès –heureusement, imaginaire celui-là- de son propre enfant.

Sous couvert de « dénoncer l’antisémitisme », Chelli/Ulcan s’en est pris à de nombreux organes de presse et journalistes, qui avaient eu le malheur d’écrire des articles critiquant, un tant soit peu, le régime israélien ou sa propre personne. Ses tirades contre Dieudonné et Soral n’étant manifestement là que pour donner le change, et chercher à accréditer l’idée que l’individu entend effectivement combattre l’antisémitisme.

Condamné, également pour violences conjugales et diverses attaques avec ses amis de la Ligue de Défense Juive (LDJ), comme le saccage de la Librairie Résistances, Chelli s’était ensuite spécialisé, sous le pseudonyme Ulcan, dans de prétendus « canulars » téléphoniques : en réalité des menaces d’une extrême violence, avec mise en danger d’autrui délibérée.

Plusieurs des personnes visées ont notamment vu des policiers lourdement armés débarquer chez elles en pleine nuit, à la suite d’appels de Chelli, indiquant qu’un assassinat venait d’y être commis.

Une série de militants de la solidarité avec la Palestine, membres de l’AFPS, d’Europalestine, de l’UJFP et d’autres associations ont été victimes de ces faits très graves, qui n’ont pu prospérer qu’avec des complicités dans l’appareil d’Etat français, et une impunité qui a duré des années.

Des dizaines d’autres chefs d’inculpation pèsent sur l’homme, qui habite maintenant en Israël, mais que l’Etat voyou n’a bien évidemment pas l’intention d’extrader vers la France.

CHELLI VERBATIM : BEURK ! (AUDIO)

A écouter, ci-dessous, à titre d’échantillon, l’enregistrement d’appels téléphoniques passés par Grégory Chelli à la Librairie Résistances en 2015, où l’agent provocateur se répand en obscénités et menaces de mort. Au cours de la même journée, Chelli avait fait déplacer les pompiers à la Librairie, en prétendant qu’un incendie y faisait rage.

TAPIS ROUGE A BIARRITZ

Mais cela n’empêche pas le FIPA, organisme établi sous les auspices de la municipalité de Biarritz et organisant son festival dans des salles publiques de la ville, de programmer Ulcan.

L’édition 2018 du FIPA a en effet choisi Israël comme pays vedette. Et c’est l’ambassade d’Israël, comme l’indique son logo apposé sur la documentation officielle de l’événement, qui a validé la sélection des films programmés. On y trouve en bonne place une heure de vomissures où Ulcan, rebaptisé « The Patriot », se met en scène, sous la caméra complaisante d’un comparse nommé Daniel Sivan.

Israël n’y va pas par quatre chemins pour vanter le torchon : « THE PATRIOT : Ces dernières années, l’antisémitisme n’a cessé d’augmenter en France. On peut ressentir une certaine tension dans les rues de Paris, mais le vrai champ de bataille est en ligne, là où la haine n’a pas ni limites ni censure. Cette réalité a donné naissance à un nouveau type de justicier. Ulcan, un hacker sioniste militant, livre une guerre sans merci aux leaders du mouvement antisémite. Une sombre histoire d’extrémisme et de vengeance à l’ère cybernétique », écrit ainsi l’ambassade, dont le texte est repris in extenso par les organisateurs du FIPA.

« Ces quelques lignes contiennent une diffamation infâmante contre toutes les victimes d’Ulcan présentées comme ‘ antisémites ‘. C’est inadmissible, et serait aisément tranché devant un tribunal » écrivent les journalistes Pierre Haski, Daniel Schneidermann et Denis Sieffert, tous trois victimes des agressions de Chelli/Ulcan, dans une lettre ouverte à la direction du Festival.

Nous ajouterons que dans cette affaire, la responsabilité de la municipalité, qui abrite le festival, et siège au bureau de le FIPA, est pleinement engagée.

Nous vous invitons donc à interpeller sans délai le maire de la ville, Michel Veunac, pour lui faire part, en termes polis mais néanmoins explicites, de votre indignation.

  • Email de la mairie : mairie biarritz.fr ;
  • Téléphone de la mairie : 05 59 41 59 41 (et demander à parler au cabinet de M. le Maire)
  • Vous pouvez également appeler le FIPA au 05 59 43 53 20

Pour en savoir plus :

Le programme « Focus Israël » du Festival : » http://www.fipa.tv/focus-israel/ et ensuite http://www.fipa.tv/fipa/uploads/CP-Israel-ok3.pdf http://www.fipa.tv/program/the-patriot-149130/

Le torchon « The Patriot » (pour celles et ceux qui ont du temps : il dure plus d’une heure) : https://www.youtube.com/watch?v=LV1lzomJkMo (il était accessible mercredi soir)

La lettre à la FIPA des trois journalistes :
https://www.politis.fr/articles/2018/01/une-lettre-ouverte-a-la-presidente-du-festival-international-de-programmation-audiovisuelle-38202/

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 8830