Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
18 janvier 2018

La place des crapules comme ULCAN est en prison, pas sur les écrans !

L’ambassade d’Israël a apparemment entourloupé la municipalité avec son "Fauxcul Israël" :Parmi quelques films sans relief particulier, elle a glissé, ---ce qu’elle espérait être ni vu, ni connu— l’éloge d’un criminel, d’un raciste, d’un psychopathe, réfugié en Israël pour échapper à la prison en France. Il faut que le maire de Biarritz, Michel VEUNAC, ainsi que François SAUVAGNARGUES, délégué général du FIPA, se rendent compte de l’entourloupe et de la grave responsabilité qu’ils porteraient en laissant projeter ce panégyrique d’une crapule, qui n’a rien du Robin des Bois de l’antisémitisme. Comme de nombreux lecteurs, écrivez-vous aussi !

Madame la Présidente,

Monsieur le Délégué Général,

Monsieur le Maire,

Ayant collaboré de multiples fois avec le fondateur du FIPA, mon ami Pierre-Henri Deleau, et ayant participé de nombreuses années à ce festival comme responsable de WBI (Wallonie-Bruxelles Images), j’ai été stupéfait d’apprendre que l’édition 2018 comprendra une opération de promotion du régime israélien au travers d’un “Focus Israël”.

Lisant les diverses annonces promotionnelles, j’apprends de plus qu’un des films sélectionnés est un portrait d’un assassin raciste, présenté comme un “patriote”, alors qu’il est visé par un mandat d’arrêt international pour “action criminelle ayant entraîné une mort”

Je ne peux que m’associer aux protestations de personnalités telles Pierre Haski, Daniel Schneidermann et Denis Sieffert qui vous ont adressé un courrier dénonçant cette complicité avec un régime qui ne respecte pas les droits humains, exécute journellement des résistants qualifiés de “terroristes”, emprisonne et torture des enfants de moins de douze ans (lisez le rapport de l’ONU à ce sujet !)... et investit actuellement des dizaines de millions de dollars dans sa promotion internationale, au FIPA 2018 notamment.

Quelle dérive morale d’un événement qui m’était cher.

En ce qui concerne les professionnels de l’audiovisuel de mon pays (réalisateur, producteurs, distributeurs) , ce serait, à mon avis, un acte de dignité de refuser de participer à cette opération de propagande politique. Je les invite donc à retirer leurs films sélectionnés à ce FIPA 2018 et de se retirer du secteur marché.

Participer à cette action et accepter l’argent de ce régime colonialiste ce n’est pas seulement se rendre complice de l’oppression des Palestiniens, c’est, objectivement, aussi, l’encourager !

Bien à vous

Rudi Barnet

  • =-=-=-=—=-=

Bonjour,

Je voudrais interroger le maire de Biarritz et les responsables municipaux en charge de l’organisation du FIPA. Au cours du "focus Israel" du festival est programmé « The patriot », un documentaire à la gloire d’un délinquant notoire dont il semble que vous soyez enclin à assumer les propos diffamatoires envers ses victimes puisque vous reprenez le qualificatif d’antisémites dans votre présentation officielle sans aucune preuve. C’est très grave.

Sous couvert de « dénoncer l’antisémitisme », Chelli/Ulcan s’en est pris à de nombreux organes de presse et journalistes, qui avaient eu le malheur d’écrire des articles critiquant, un tant soit peu, le régime israélien ou sa propre personne. Ses tirades contre Dieudonné et Soral n’étant manifestement là que pour donner le change, et chercher à accréditer l’idée que l’individu entend effectivement combattre l’antisémitisme.

Condamné, également pour violences conjugales et diverses attaques avec ses amis de la Ligue de Défense Juive (LDJ), comme le saccage de la Librairie Résistances, Chelli s’était ensuite spécialisé, sous le pseudonyme Ulcan, dans de prétendus « canulars » téléphoniques : en réalité des menaces d’une extrême violence, avec mise en danger d’autrui délibérée.

Plusieurs des personnes visées ont notamment vu des policiers lourdement armés débarquer chez elles en pleine nuit, à la suite d’appels de Chelli, indiquant qu’un assassinat venait d’y être commis.

Un père en est mort.

Une série de militants de la solidarité avec la Palestine, membres de l’AFPS, d’Europalestine, de l’UJFP et d’autres associations ont été victimes de ces faits très graves, qui n’ont pu prospérer qu’avec des complicités dans l’appareil d’Etat français, et une impunité qui a duré des années.

Des dizaines d’autres chefs d’inculpation pèsent sur l’homme, qui habite maintenant en Israël, mais que l’Etat voyou n’a bien évidemment pas l’intention d’extrader vers la France.

Je vous demande de déprogrammer ce documentaire et de publier un correctif de la plaquette qui porte accusation d’antisémitisme contre ses victimes (juives à l’occasion).

Salutations distinguées

Anne Doumer

75015 Paris

  • =-=-=-=-=-=-=-=-=-= A l’attention de M Michel Veunac,

Bonjour M. Le maire,

C’est avec étonnement que j’apprends la programmation du film d’un personnage douteux dans le cadre du festival que vous organisez. En effet, Le film « the Patriot » est l’œuvre de M. Chélli, personnage violent et plusieurs fois condamné en France pour ses actes.

Ceci est également dangereux, car le vrai antisémitisme existe et ne saurait être vulgarisé par de dangereux personnage. Ceci peut conduire à la banalisation de ce mal, et à créer un amalgame entre ce qui est réel et prétendu.

Je suis un commerçant à Nice, et j’ai souvent employé des assistants de toutes origines et nationalités, y compris Israélienne.

Bien cordialement,

Nadim Bérouti

Restaurant Oliviera à Nice.

MERCI ÉCRIRE OU TÉLÉPHONER A :

  • Michel Veunac, maire de Biarritz : mairie biarritz.fr - 05 59 41 59 41 (et demander à parler au cabinet de M. le Maire)
  • François SAUVAGNARGUES, délégué général du FIPA

EMAIL : sauvagnarguesfrancois fipa.tv

et la présidente : georget.anne free.fr ainsi que accueil fipa.tv

Villa Natacha - 110 rue d’Espagne - 64200 Biarritz

Tél : +33 (0)5 5943 5320 - Fax : +33 (0)5 5943 5325

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 9230