Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
23 janvier 2018

Osama, autre fils de Manal Tamimi kidnappé et emprisonné cette nuit !

Osama, 22 ans, frère de Mohamed Tamimi incarcéré, et cousin de Ahed, a été kidnappé à la sortie de son travail ce lundi soir et emprisonné par Israël.


Sa famille s’est demandée toute la nuit ce qu’il était devenu, ne le voyant pas rentrer de son travail, indique Manal sa mère avec laquelle nous étions en conversation téléphonique samedi pendant le rassemblement à la Fontaine des Innocents.

Quatre Tamimi de Nabi Saleh sont donc en prison actuellement.

"Il s’agit de briser la résistance du village de Nabi Saleh, en s’en prenant à nos enfants, nous explique Manal. Notre résistance est d’autant plus insupportable pour Israël, qu’elle est non violente. Et comme nous filmons la manière dont l’armée nous occupe et répond systématiquement par la violence à nos revendications de liberté et de récupération de nos terres et de notre source d’eau donnée aux colons, il faut nous punir et faire un exemple aux yeux de tous les Palestiniens".

Pour rappel, En juillet 2008, les intrus de la colonie israélienne illégale d’Halamish, à 700m de Nabi Saleh, ont commencé à se servir de la source Al-Qaws pour leurs loisirs. Pour les Palestiniens du secteur, la source est vitale pour l’arrosage des terres, ainsi que pour des raisons culturelles et récréatives. Quand les colons se sont mis à aménager le site de la source, en endommageant des arbres et des biens, le propriétaire palestinien de la source a déposé plusieurs plaintes auprès de la police qui les a ignorées.

En janvier 2010, les autorités israéliennes ont décrété que la source était un site archéologique. En conséquence, les Palestiniens se sont vus interdits d’y accéder pendant que les colons illégaux y allaient quand ils voulaient. Ils ont continué à aménager le site, en infraction à un ordre de l’administration civile de stopper toute construction.

Par deux fois, les villages palestiniens du secteur sont allés devant la Haute cour de justice israélienne, en vain. Et tous les vendredis depuis décembre 2009, une marche est organisée depuis la place centrale de Nabi Saleh vers la source volée, ce qui vaut une repression constante au 700 habitants du village, dont deux membres ont été tués, plusieurs autres grièvement blessés et un grand nombre emprisonnés, malgré le caractère non violent de leur s manifestations.

Mais cette ténacité des habitants de Nabi Saleh a réussi à gagné la sympathie des opposants israéliens et des militants internationaux qui se joignent régulièrement aux protestations, et qui eux aussi font tourner les images de la répression israélienne.

Alors l’armée a un peu modifié sa tactique ses dernières années, et intervient en l’absence de témoins, en dehors des manifestations, par des raids de nuit ou de jours dans le village, perturbant la vie des foyers, volant des objets et arrêtant celles ou ceux qui protestent, en les torturant pour obtenir des "aveux" sur les "jeteurs de pierre".

"Manal Tamimi elle-même a été arrêtée en décembre 2009. Son fils Samer, qui avait 3 ans à l’époque, a vu les soldats israéliens la battre et la traîner par terre, rapporte ISM.


"De nombreux habitants éloignaient leurs gamins chaque vendredi pendant les heures de manifestations, mais comme il est apparu que la situation ne changerait pas, Manal et Bilal, son mari, parmi d’autres, ont commencé à emmener leurs enfants aux protestations.

Bien que ce soit une décision difficile à prendre, Manal explique que les parents ont fait appel à des psychologues et des spécialistes pour traiter les gamins perturbés. La peur de l’armée israélienne était le problème principal."Il nous fallait briser ce mur de peur chez nos enfants pour être à même de continuer la lutte à l’avenir,"

"La résistance," ajoute Bilal, "c’est pour l’avenir de nos enfants, pour qu’ils puissent grandir et réaliser leurs rêves, et leurs enfants après eux."

Son fils Osama, 16 ans, a été admis dans une école à Jérusalem, mais les autorités de l’occupation lui ont interdit l’entrée dans la ville "pour des raisons de sécurité". Il a trouvé un collège à Ramallah mais Bilal voit clairement la déception et la perte d’enthousiasme dans les yeux de son fils.

"C’est un moyen de mettre une population en échec. Voler leurs rêves est bien pire que briser leurs os, et il faut que nous combattions ça, et que nous apprenions à nos enfants comment combattre," dit Manal.

"Lorsque Mustafa Tamimi a été tué par l’armée israélienne en décembre dernier, ses funérailles se sont transformées en une levée massive pour la justice. L’armée de l’occupation a tiré sur les quelques 2000 personnes du cortège les mêmes grenades lacrymogènes qui avaient tué Mustafa deux jours auparavant. Les soldats ont frappé plusieurs femmes et il y a eu des arrestations.

L’occupation israélienne est omniprésente dans toute la Palestine, elle entre dans les vies privées de tous les Palestiniens. La dernière personne à être tuée n’a pas encore été tuée. La dernière colonie illégale n’a pas encore été construite, la source d’eau claire de Nabi Saleh est devenue un souvenir et un rêve."

Extrait de ce reportage d’ISM : http://www.ism-france.org/temoignages/Nabi-Saleh-La-resistance-c-est-pour-l-avenir-de-nos-gamins--article-17285

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 9130