Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
25 février 2018

BDS : échec au lobby israélien dans le Massachusetts

Les partisans de la liberté d’expression dans l’Etat du Massachusetts ont infligé un cinglant camouflet au lobby israélien, qui cherchait depuis un an à faire adopter une loi interdisant la campagne BDS de boycott du régime d’apartheid.

La commission des lois de cet Etat du Nord-Est des Etats-Unis a ainsi rejeté comme nul et non avenu, et contraire au principe de la liberté d’expression garanti par le célèbre 1er Amendement à la Constitution américaine, une proposition avancée par une officine dite « juive », le Jewish Community Relations Council (JCRC), mais dont l’objet numéro 1 est de défendre la politique israélienne. Le JCRC se spécialise notamment dans l’organisation de voyages, tous frais payés, offerts aux parlementaires de l’Etat.

Sournois,, le JCRC s’était gardé, dans sa proposition de loi, de nommer directement Israël ou les campagnes de boycott, mais l’objectif était clair : interdire à l’Etat du Massachusetts d’entretenir la moindre relation avec toute personne physique ou morale partisane du BDS.

Au cours des auditions de la commission des lois, des juristes renommés, tels Katherine Franke, Professeure à la Faculté de droit de l’Université de Columbia (New York), ou encore John Roberts, un dirigeant de l’Association américaine des libertés civiles (ACLU), ont démonté le caractère liberticide de la proposition.

« Que l’on soit d’accord ou pas avec le BDS, l’objectif de ce texte est de remettre en cause une liberté constitutionnelle fondamentale, pour le seul bénéfice à court terme d’un gouvernement étranger », a notamment déclaré John Roberts.

Roberts a en outre souligné que dans les Etats, comme le Kansas ou l’Arizona, où des dispositions législatives inspirées par le lobby israélien ont été récemment adoptées, sont à présent vigoureusement contestées devant des juridictions fédérales. Au demeurant, un juge fédéral vient tout juste de suspendre la décision anti-BDS adoptée au Kansas, précisément parce qu’elle viole les principes fondant le 1er amendement. « Alors, si vous voulez vous épargner une interminable procédure, laissez tomber la proposition », a conclu John Roberts.

A quelque chose malheur est bon ! Les débats autour de la proposition de loi ont permis aux militants de la campagne BDS de faire l’éducation des parlementaires locaux, en leur expliquant en quoi les accusations du lobby israélien étaient mensongères et calomnieuses.

Pas moins de 100 organisations du Massachusetts, appuyées par des rabbins, des ecclésiastiques chrétiens, des enseignants, et même un ancien soldat de l’armée israélienne ont ainsi témoigné en faveur du droit au boycott, que ce soit par l’envoi de lettres ou par leur témoignage oral devant la commission parlementaire.

A la suite de ce succès, les associations en pointe dans la campagne de défense des libertés, Jewish Voice for Peace (Voix Juive pour la Paix) et L’Alliance pour la Justice de l’Eau en Palestine (Alliance for Water Justice in Palestine, qui se bat contre le vol de l’eau des Palestiniens au profit des colons) ont décidé d’éditer un petit manuel à l’usage de tous les groupes BDS en butte à des tentatives de répression un peu partout aux Etats-Unis.

Nos camarades américains sont bien conscients de l’immense pouvoir d’influence d’Israël sur la politique états-unienne, illustrée par l’alignement complet de l’administration Trump sur l’agenda de Netanyahou et consorts, comme la provocation relative au transfert de l’ambassade à Jérusalem vient encore de le montrer.

Mais ce qui domine au sommet de l’appareil d’Etat américain ne reflète pas, tant s’en faut, l’état de l’opinion. Un tout récent sondage montre notamment que si les sympathies pour la politique israélienne restent élevées chez les électeurs Républicains (à 79%), elles s’effondrent, à 27% seulement, chez les électeurs Démocrates. Plus inquiétant encore pour le lobby, le soutien à la politique israélienne est en chute libre au sein des jeunes états-uniens d’origine juive.

Source : Mondoweiss

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 1250