Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
8 avril 2018

La "lutte antiterroriste" au menu des discussions entre Macron et MBS : quelle honte !

Rassurez-vous, Emmanuel Macron n’a pas l’intention d’aborder des sujets qui fâchent avec le prince d’Arabie saoudite Mohamed Ben Salmane (MBS). Quand on vend des armes à un pays, c’est bien pour qu’il s’en serve, non ? Qu’il y ait des millions de civils qui en pâtissent au Yemen, ou que la population saoudienne soit aux mains d’un dictateur sanglant, ce n’est pas le problème de notre président ! Mais annoncer que les échanges entre eux vont porter sur la coopération dans la lutte antiterroriste, voilà qui est vraiment culotté !


Alors que la catastrophe humanitaire s’amplifie chaque jour au Yémen, en raison d’un blocus imposé par l’Arabie saoudite, qui entraîne une terrible famine et une épidémie de choléra,


(frégate saoudienne de fabrication française imposant un blocus génocidaire au Yemen)

Alors que le Parlement européen a demandé un embargo sur l’exportation d’armes vers l’Arabie saoudite,

Alors que plusieurs pays européens appliquent cette résolution et ont suspendu leurs ventes d’armes au Yemen,

La France déroule tapis rouge au dirigeant de l’Arabie saoudite, qui vient passer 3 jours à Paris, et se moque bien du fait que les armes qu’elle lui vend, servent à attaquer des civils, ont entraîné des milliers de morts, sans parler, des 15 millions de femmes, d’hommes et d’enfants qui souffrent de malnutrition, qui perdent la vue, et tombent sous le coup de l’épidémie de choléra.


Quant à sa conduite dans son propre pays, Monsieur Macron ne peut pas ignorer le cas emblématique du jeune blogueur saoudien Raïf Badawi, âgé de 34 ans et emprisonné depuis le 17 juin 2012 en raison de sa défense pacifique des droits humains.

Ce jeune père de famille fut publiquement flagellé de cinquante coups de fouet le 9 janvier 2015 après la prière du vendredi sur une place faisant face à la mosquée al-Jafali à Jeddah. La sentence complète de M. Badawi est de 1000 coups de fouet, de dix ans d’emprisonnement, d’une amende de plus de 200 000 euros et d’une interdiction de quitter le territoire saoudien pendant dix ans après avoir purgé sa peine. Il est coupé du monde et placé en isolement, tandis que sa santé s’est gravement détériorée ces derniers mois,

Et pour ce qui est du financement notoire des terroristes par l’Arabie Saoudite, il n’en sera pas fait état non plus, c’est promis. Il y a les régimes que l’on dénonce et ceux qui font partie de nos amis... Et parfois quand un ami cesse d’être intéressant, il peut se transformer en ennemi du jour au lendemain...comme en Libye !

C’est beau quand même les grandes démocraties.

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 9410