Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
17 avril 2018

A l’agenda !

  • Le film sur Jean Ziegler : Sortie en salle le 18 avril !

Intitulé "L’optimisme de la volonté", le film relate comment, en 1964 à Genève, le Che demanda au jeune Jean Ziegler de rester en Suisse pour lutter dans le « cerveau du Monstre » capitaliste.

Depuis, comme écrivain, professeur, député et collaborateur de Kofi Annan, Jean Ziegler n’a eu de cesse, à travers ses livres et ses discours, de fustiger les injustices, sans oublier la Palestine, le pouvoir des oligarchies capitalistes, et les responsables de la faim dans le monde.

Aujourd’hui âgé de 82 ans, il se bat toujours au sein des institutions de l’ONU, pour honorer sa promesse au Che. Bande annonce :

  • LE FESTIVAL CINÉ-PALESTINE ARRIVE À PARIS ET EN ILE DE FRANCE

La 4ème édition du Festival Ciné-Palestine (FCP) se déroulera du 25 mai au 3 juin 2018 à Paris et en Ile-de-France.

"Cette année encore, écrivent ses organisateurs, le FCP souhaite faire découvrir au public français le cinéma palestinien dans toute sa richesse et sa diversité. Par ailleurs, 2018 marque les 70 ans de la Nakba (la Catastrophe), événement central dans l’histoire palestinienne, qui désigne le nettoyage ethnique, le déplacement de la population et la destruction de centaines de villages palestiniens, suite à la création de l’Etat d’Israël. La commémoration de ce fait historique sera le fil conducteur de la programmation de cette 4ème édition.

Avec un programme élargi et de nouveaux événements pour 2018, nous visons un objectif de campagne de 10000 €.

En plus des projections de films, un certain nombre d’événements sont prévus au programme :

  • Le focus 1948, La Nakba, avec un zoom sur l’oeuvre du réalisateur Kamal Al-Jaffari et une master class.
  • Un concours de courts-métrages « Official competition » avec la remise d’un prix du jury et du public.
  • Une rétrospective et une master class consacrées à la réalisatrice Mai Masri.
  • Une projection gratuite en plein-air à Saint Denis, avec un spectacle de danse et un événement musical.

Votre soutien financier contribuera à : Inviter les réalisateurs et réalisatrices des films programmés (voyages, visas, hébergement, …),Assurer le sous-titrage d’une partie des films programmés dont Les Dupes de Tawfik Saleh, un long-métrage inédit, et de certains des court-métrages proposés, Payer les frais de la séance en plein-air pour les artistes invités et l’écran gonflable pour la projection du film, Payer les droits d’exploitation d’une partie des films programmés, … et des cadeaux vous seront offerts pour vous remercier de votre générosité !
(Une partie des cadeaux provient du catalogue de produits issus de l’artisanat Palestinien de l’association Les Amis d’Al-Rowwad, partenaire du Festival Ciné-Palestine. Pour en savoir plus : http://amis-alrowwad.org)

Pour plus d’informations sur la programmation, le film d’ouverture, la bande-annonce du festival ainsi que la liste des invités, suivez-nous sur les réseaux sociaux :

  • ALGÉRIE : RASSEMBLEMENT LE 8 MAI A PARIS

Rendez vous à 17 heures sur le Parvis de l’Hôtel de Ville

Olivier Lecour écrit ceci : "Il est impossible de célébrer l’anniversaire de la victoire contre le
fascisme sans vouloir arracher à l’oubli ce qui s’est passé en Algérie ce même 8 mai 1945 et les jours suivants.

Des manifestations pacifiques à Sétif, Guelma, Kherrata et la région ont été réprimées dans le sang ; des dizaines de milliers de civils Algériens ont été massacrés par la police, la gendarmerie, des milices armées par les autorités locales et l’armée Française aux ordres de
l’exécutif. C’est après le déclenchement de cette répression que l’on a déploré à Sétif et aux alentours une centaine de victimes européennes.

Amputer notre histoire commune par l’occultation de ce crime d’Etat ne permet pas à la France d’en finir avec la page coloniale de son histoire. Si, le 19 mars, le président de la République a reconnu que le système colonial en Algérie était « injuste » et « niait les aspirations des
peuples à décider d’eux-mêmes », il faut qu’il aille plus loin en disant la vérité sur les massacres du 8 mai 1945. Le geste symbolique fait à Sétif en 2015 par le secrétaire d’Etat chargé des Anciens combattants et de la mémoire, J-M. Todeschini, demeure très en-deçà de cette demande.

En 2015, le conseil municipal de Paris a demandé à l’unanimité au chef de l’Etat de reconnaître ces massacres comme crimes d’Etat. Des voeux dans ce sens ont été adoptés par les villes de Rennes, de Nanterre et d’Ivry-sur-Seine.

Avant de devenir président de la République, le 5 février 2017, à l’occasion d’un déplacement en Algérie, Emmanuel Macron a affirmé que la “colonisation est un crime contre l’humanité”, et, interrogé par Mediapart, le 5 mai suivant, a répondu : “je prendrai des actes forts. En ce 8 mai 2018, il est temps de passer des paroles aux actes. Nous demandons : l’ouverture de toutes les archives, l’inscription dans la mémoire nationale de ces événements par le biais de gestes forts des plus hautes autorités de l’Etat et un soutien à la diffusion des documentaires relatifs aux événements dans l’Education Nationale comme dans les médias publics."



CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 800