Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
17 avril 2018

Le Maire de Gennevilliers empêché d’entrer en Palestine

Patrice Leclerc, le maire de Gennevilliers, a été bloqué par l’armée israélienne à l’entrée de la Cisjordanie, sur le Pont Allenby, à la frontière avec la Jordanie, et n’a pu, à l’instar de nombreux autres maires, entrer en Palestine ce lundi.

Patrice Leclerc a été interdit d’entrer sur un territoire qui n’appartient pas à Israël, en raison de son soutien à l’appel palestinien BDS. "En janvier 2016, il avait été l’un des signataires d’une pétition adressée à François Hollande et demandant des sanctions contre Israël", véritable crime de lèse majesté, selon les autorités israéliennes.

Ces dernières notent également (car elle tiennent à jour tous les faits et gestes de chacun d’entre nous dans nos pays respectifs !) que le maire de Gennevilliers "avait également publié sur son site, en 2011, une citation de Marwan Barghouti à l’occasion d’un événement BDS dans sa ville".

Le maire (PCF), qui avait fait le déplacement avec sa femme, est également coupable, aux yeux du gouvernement israélien, d’avoir voulu rendre visite en novembre dernier au célèbre prisonnier palestinien Marwan Barghouti.

"Nous ne laisserons entrer dans notre pays aucune personne qui soutienne le boycott de notre Etat", ont réitéré les représentants du régime d’apartheid israélien, en omettant de préciser que ce n’est pas dans leur pays, mais en Palestine, que Patrice Leclerc souhaitait se rendre.

Tout notre soutien à Patrice Leclerc et à la municipalité de Gennevilliers pour leur attachement à la justice et aux droits des Palestiniens !

Source Haaretz

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 9230