Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
23 avril 2018

Un député regrette qu’Ahed Tamimi n’ait pas été fusillée par les soldats

« Il aurait fallu tirer sur Ahed Tamimi, au minimum une balle bien placée dans la rotule ! Comme ça, elle serait assignée à résidence jusqu’à la fin de ses jours », a éructé ce week-end le député israélien Bezalel Smotrich.


Membre de la majorité parlementaire, ce colon, fils de rabbin ayant reçu une éducation dite religieuse, ne craint évidemment pas la moindre sanction, lui qui appelle régulièrement à la déportation de tous les « Arabes », qu’ils soient citoyens israéliens ou habitants des territoires de Cisjordanie.

Pour avoir giflé en décembre dernier un soldat de l’armée d’occupation qui avait envahi la cour de sa maison de Nabi Saleh, la jeune Ahed a été condamnée à 8 mois de prison, en même temps que sa mère Nariman, tandis que de nombreux autres jeunes de la famille Tamimi ont parallèlement été arrêtés et torturés.

Ainsi va « la seule démocratie du Moyen-Orient ».

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 9300