Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
27 avril 2018

Israël : dispute au sommet après un crapahutage mortel

Ministère de l’Education et de la Défense se renvoyaient la balle, vendredi, au lendemain d’un exercice de préparation militaire, qui a coûté la vie à dix adolescentes et adolescent, emportés par une crue subite dans le désert du Neguev.


(sur les lieux de la catastrophe)
Dans ce pays où le militarisme est une religion d’Etat (l’inverse étant également vrai), l’Académie de préparation militaire Ben Zion propose aux lycéens (juifs) de terminale une année intermédiaire, avant leur service obligatoire (3 ans pour les garçons, 2 ans pour les filles).

C’est dans ce contexte qu’une excursion de deux jours, dans des conditions a priori aventureuses, avait été organisée, avec trekking dans le désert et « couchage à la belle étoile » à la clé.

Sauf que … les services de météo avaient annoncé un risque élevé de précipitations soudaines, et d’inondations subites : un oued complètement à sec peut ainsi se retrouver en quelques instants submergé par les flots, qui emportent tout sur leur passage.
Le site ynet rapporte à ce propos que dès mercredi, de futures participantes avaient fait part, dans des sms, de leurs craintes concernant l’expédition dans de telles conditions.


(Ces 10 là ne feront jamais leur service militaire : mais à quel prix ?)

Mais les organisateurs leur avaient tenu un discours lénifiant : « Prenez un imperméable et une tenue de rechange, on sera peut-être un peu mouillés, mais tout ira bien. De toutes façons, on ne crapahutera pas dans le lit de l’oued », avaient-ils répondu.

Un mensonge, manifestement : jeudi en milieu d’après-midi, la vingtaine de volontaires et leurs moniteurs ont été emportés par une crue éclair de la rivière Zafit (légèrement au sud de la Cisjordanie occupée) : 10 sont mort noyés, et quelques autres ont été légèrement blessés.

A l’heure du bilan, les ministres de la Défense Avigdor Lieberman, et de l’Education, Naftali Bennett, aussi fanatiquement militaristes l’un que l’autre, s’accusaient mutuellement de la faute. « C’est pas moi, c’est lui ! » écrivaient-ils en substance dans leurs communiqués respectifs.

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 9230