Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
16 mai 2018

Gaza : l’analyse du Palestinien Khaled Barakat

Comment les États-Unis, Israël et l’Arabie Saoudite tentent de changer le conflit de la lutte anticoloniale entre les peuples arabes et Israël pour créer un conflit entre les peuples arabes et l’Iran.


Khaled Barakat

« Ce qui s’est passé à Gaza est une révolte pour se débarrasser de l’occupation israélienne et briser le siège qui dure depuis plus de 11 ans, » a déclaré Khaled Barakat, militant et écrivain palestinien, lors d’un débat avec le FPLP. « Les classes populaires de Palestine renouent avec leur rôle et affirment leur cause car elles sont témoins d’une tentative directe des États-Unis, d’Israël et des régimes réactionnaires arabes pour liquider les droits nationaux du peuple palestinien ».

« Le peuple palestinien dans la bande de Gaza a pris la responsabilité de briser le siège de ses propres mains. Le rôle des classes populaires a aussi été démontré par la large participation des jeunes et des femmes dans la lutte, qui a créé un terrain riche pour le développement créatif des formes de lutte, allant depuis le vol des cerfs-volants jusqu’à jeter des pierres pour faire renaître l’esprit et les leçons des nombreuses intifadas, y compris la grande intifada qui est née et s’est développée il y a 30 ans. » (...)

« Aujourd’hui, le triangle d’agression auquel fait face le peuple palestinien est le même que celui qu’il a toujours été – l’impérialisme, le sionisme et les régimes arabes réactionnaires, » a déclaré Barakat. « Il est manifeste aujourd’hui dans la relation entre le Trump, Nétanyahou et Mohammed bin Salman – le véritable « axe du mal ». C’est dans ce contexte et contre ces forces que notre peuple à Gaza accomplit, depuis un mois et demi, ces braves et héroïques efforts populaires sous le slogan du retour et de la rupture du siège. »

« La participation populaire massive qui a largement dépassé le nombre de « partisans de la faction » a révélé l’immense colère populaire et la résistance contre le siège continu et tous ses composants et complices, en particulier le rôle sale de l’Autorité Palestinienne à Ramallah, qui ont punit notre peuple de Gaza dans une tentative visant à créer une explosion interne de la bande et à diviser et désarmer la résistance. "Toutefois, les classes populaires ont transformé cela en une vague de soulèvement contre le véritable ennemi, élevant les principes jusqu’aux racines mêmes de la cause palestinienne : le retour et la libération. »

« Ce mouvement reflète la sagesse des masses, des classes populaires, qui constituent la base de la résistance armée et populaire palestinienne. Si vous vous souvenez, le siège était supposé être levé en 2009, en 2012, en 2014, après de grands sacrifices et l’héroïsme des masses palestiniennes. Toutefois, après chaque agression et de guerre, le siège est devenu plus resserré et plus brutal. Les soi-disant « garanties égyptiennes » qui ont accompagné la fin de chaque guerre sont devenues de vaines promesses et Israël n’a jamais honoré une seule d’elles. »

« Notre message aujourd’hui dans le monde est d’exposer le rôle de la prétendue « communauté internationale, » en particulier les États-Unis et l’Europe – les puissances impérialistes qui sont responsables du sionisme et du colonialisme dans la région. Nous soulignons aussi l’importance de ne pas être induit en erreur par les medias des grandes compagnies et les media officiels occidentaux, qui tentent de transformer la lutte pour Jérusalem en une question de concurrence entre religions et le massacre de Gaza en « affrontements ». En outre, il est important de ne pas présenter une fausse perspective sur la cause palestinienne afin d’apparaître plus acceptable ou faire appel à ces mêmes médias occidentaux en réduisant au minimum les principes et les exigences pour ce que les dizaines de milliers de Palestiniens sont en marche et font face aux tirs et pour laquelle Palestiniens ont lutté pendant plus de 70 ans. »

« Alors qu’il y a beaucoup de sacrifice, nous voyons aussi beaucoup de communauté et de solidarité sociale et d’unité, » a noté Barakat. « Il peut sembler que les nôtres à Gaza se battent seuls ces jours-ci, mais ils ne le sont pas. Il s’agit d’un sentiment général que chacun des éléments populaires palestiniens a aujourd’hui, que ce soit les Palestiniens au Liban, en Syrie, en Jordanie, de l’exil de 48 et ou de la diaspora. Toutefois, cette nouvelle vague de la résistance populaire palestinienne rassemble les Palestiniens dans une unité populaire et non dans la simple façade de l’unité officielle. L’unité de sentiment massive que ressentent les Palestiniens doit être transformée en une unité matérielle d’action. »

« Cette semaine, par exemple, nous avons vu des appels unifiés à l’action dans presque chaque communauté palestinienne. Nous voyons des actions spontanées, auxquelles participent tous les Palestiniens de différentes tendances politiques. Ainsi donc les Palestiniens ne sont pas divisés ni séparés les uns des autres, malgré les discours de « division », a déclaré Barakat.

« Ce qui se passe aujourd’hui à Gaza est aussi une critique claire et un reproche aux compradores capitalistes palestiniens de Ramallah. C’est ici que nous trouvons ce qui est l’essence même des contradictions internes palestiniennes. 99 pour cent des Palestiniens sont en conflit contre un pour cent des Palestiniens qui s’efforcent de parler au nom de ces 99 pour cent, tout en consommant et en négociant avec leurs droits pour leurs propres intérêts étroits »,

« Les Palestiniens aujourd’hui sont confrontés à de grands défis. Ce n’est pas la première fois dans l’histoire de leur lutte qu’ils le sont, mais c’est aussi une partie de ce que les gens de la région éprouvent – une attaque hégémonique, intensifiée par les États-Unis, Israël et l’Arabie Saoudite et une tentative de changer le conflit de la lutte anticoloniale entre les peuples arabes et Israël pour créer un conflit entre les peuples arabes et l’Iran(...). Trump ne menace pas seulement l’avenir du peuple d’Iran, mais il menace les peuples – et pas les intérêts du capital – en Europe et aux États-Unis. », » a souligné Khaled Barakat.

http://pflp.ps/english/wpeng/wp-content/uploads/2018/05/1064430095-350x189.jpg

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 9230