Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
6 juin 2018

Le match Argentine/Israël annulé : un gros coup porté à l’occupant par la campagne BDS

C’est du jamais vu ! Une des équipes les plus prestigieuses de foot qui annule au dernier moment son déplacement en Israël, c’est un événement historique dont Netanyahou ne se relèvera pas, car il fera sans aucun doute boule de neige ! Le chef de l’opposition israélienne, Avi Gabbay, évoque d’ailleurs "le début d’un tsunami international".

Le joueur argentin Gonzalo Higuain a déclaré à propos de cette annulation : "Ils ont enfin pris la bonne décision"

"Le match de préparation au Mondial 2018 entre Israël et l’Argentine, prévu samedi 9 juin à Jérusalem, a été annulé sous la pression des Palestiniens, qui avaient appelé le capitaine de l’Albiceleste, Lionel Messi, à ne pas y participer, craignant une récupération politique de l’Etat hébreu", écrit Le Monde.

"Craignant" ?

Le match, rappelle-ton, devait d’abord se jouer à Haïfa. Mais Netanyahou, qui en veut toujours plus, l’a fait déplacer à Jérusalem...

Les médias aux ordres ont reçu la consigne de ne pas en faire des tonnes et surtout de raconter des bobards : Messi aurait eu des menaces de mort, et c’est par crainte pour sa vie que l’équipe aurait annulé le déplacement.

Quelle bidonnade !

Oui il y a eu des pressions, et pour une fois celles des "pro-Palestiniens" ont été plus convaincantes que celles du régime d’apartheid, malgré ses millions mis dans la balance, ses menaces, ses tentatives de séduction, et tout l’éventail des méthodes régulièrement utilisées par les dirigeants israéliens.

Si désormais les Palestiniens font davantage peur que les Israéliens, c’est une bonne nouvelle !

Mais la réalité est plus simple.

A Barcelone même, ainsi que dans le reste du monde, les voix se sont élevées pour faire comprendre à l’équipe argentine où elle allait mettre les pieds, et ce que cela signifiait en termes de caution de criminels, de tortionnaires et de négationnistes des droits humains et du droit international.

Et si les footballeurs argentins ont eu des craintes, c’est pour leur image, pas pour leur vie. Ils risquaient de définitivement la ternir en acceptant d’aller jouer dans l’Etat colonial.

"Cette décision est survenue, dans la soirée de mardi 5 juin, quelques heures après une mobilisation devant le terrain d’entraînement de la sélection argentine à Barcelone, où des militants palestiniens ont brandi un maillot de l’équipe maculé de peinture rouge sang et ont apostrophé les joueurs, en les sommant de ne pas participer à la rencontre," écrit Le Monde.

Le sang sur le maillot représentait clairement celui des Palestiniens massacrés en permanence par Israël, et non une quelconque menace de mort contre Messi ou qui que ce soit d’autre.

Oui, les Palestiniens étaient prêts à déchirer tous leurs maillots d’une équipe dont ils sont pourtant fans, s’ils avaient accepté d’aller jouer à Jérusalem. Et c’est bien la moindre des choses !

Le ministre des affaires étrangères argentin, Jorge Faurie, a fait savoir qu’ils « ne souhaitaient pas jouer le match » : « Même le sélectionneur a demandé qu’il n’y ait pas d’autre rencontre et que la sélection se concentre sur le premier match en Russie, le 16 juin.

Premier joueur à s’exprimer, l’attaquant Gonzalo Higuain s’est félicité de l’annulation de la rencontre. « Finalement, nous avons pu faire ce qu’il convenait."

Alors le fasciste Avigdor Lieberman peut toujours éructer contre « ceux qui prêchent la haine » de son pays, nous, on va fêter cela !

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 9460