Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
12 juin 2018

Les fusils israéliens TAVOR présents à Eurosatory

Israel Weapon Industries, le fabricant des fusils utilisés lors des récents massacres israéliens à Gaza est présent à Eurosatory pour vendre le "Tavor", après l’avoir dûment testé sur des manifestants non armés.

’Les enquêtes d’Amnesty International ont permis de découvrir que le Tavor était probablement l’une des principales armes à feu utilisées par les snipers israéliens qui ont tué et blessés les manifestants palestiniens au cours des deux derniers mois.

En tant que fabricant de ce fusil, Israel Weapon Industries devrait figurer sur la liste noire dans tous les pays qui se disent préoccupés par les droits de l’homme.", écrit David Cronin* dans Electronic Intifada.

"La France devrait être un de ces pays, lors que Macron, son président, a officiellement condamné le meurtre de plus de 100 manifestants palestiniens depuis le 30 mars. Mais sa condamnation était totalement creuse. Elle a été formulée alors que les préparatifs étaient en cours pour la foire d’armes Eurosatory à Paris., avec Israel Weapon Industries comme exposant", commente ce spécialiste.

"L’entreprise n’a peut-être pas rendu publique sa responsabilité dans les massacres à Gaza. Pourtant, son matériel de marketing souligne que le Tavor est le « fusil d’assaut en tête » pour toutes les unités d’infanterie et les « forces spéciales » dans l’armée israélienne. Selon le site internet de la firme, le Tavor a été développé « en étroite collaboration » avec l’armée israélienne qui a « rigoureusement testé » l’arme. C’est une manière à peine codée de dire que le Tavor est un outil essentiel pour tuer et mutiler les Palestiniens.

Certaines activités promotionnelles de l’entreprise sont d’une grossièreté extrême. Le 13 mai, la division américaine d’Israel Weapon Industries a tweeté un rappel que c’était la fête des mères, avant de supplier ses partisans d’aller « tirer ».

Le jour suivant, des tireurs d’élite israéliens ont abattu une soixantaine de manifestants à Gaza. Plus tard dans la semaine, l’entreprise s’est vantée de la façon dont ses fans étaient « excités » par le nouveau modèle Tavor."

"Israel Weapon Industries fait son beurre de la souffrance des Palestiniens. Ses armes à feu « testées au combat » ont été achetées par des armées en Inde, en Colombie, au Portugal, au Nigeria, en Thaïlande et au Mexique. Au cours des cinq dernières années, il a investi des ressources considérables dans la vente d’armes – conçues pour l’armée israélienne – à la police nord-américaine, ainsi que dans l’organisation de séances d’entraînement sur leur utilisation.

Cet empressement à exporter les outils et les tactiques de l’occupation israélienne est extrêmement troublant. En incluant le fabricant des fusils de sniper israéliens dans une foire aux armes, les autorités françaises aident à transformer les massacres de Palestiniens en opportunités de marketing.", conclut David Cronin.

Pas très étonnant, en vérité de la part du gouvernement français, qui n’est pas le dernier à se servir d’engins de mort pour semer le chaos dans un bon nombre de pays, sous couvert de lutte contre des régimes non démocratiques (tandis que d’autres sont chouchoutés et armés).

Et cela montre clairement qu’en ce qui concerne les relations militaires entre la France et Israel, la tendance s’est depuis longtemps inversée, et c’est bien Israel qui arme la France, et lui fournit ses technologies de contrôle et de répression des population... et pas l’inverse.

La campagne "Stop arming Israel" qui a toute sa pertinence aux USA, in pays qui fournit plusieurs de milliards de dollars par an à l’armée israélienne, ou encore en Grande- Bretagne où des usines israéliennes Elbit sont installées pour fabriquer des drones, doit être formulée autrement en France !

  • David Cronin est le correspondant de l’agence de presse Inter Press Service. Né à Dublin en 1971, il a écrit pour diverses publications irlandaises avant de commencer à travailler à Bruxelles en 1995. Il a publié plusieurs livres, traduits en français et disponibles à la librairie Résistances à Paris.

(Traduction : Chronique de Palestine)

Source : Electronic Intifada

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 9410