Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
1er août 2018

Israel a peur des poèmes et des caricatures de ses propres citoyens

Netanyahou se met au premier rang des manifestations pour la liberté d’expression, du moment qu’il ne s’agit pas de la liberté d’expression dans son pays ! La poète israélienne Dareen Tatour vient d’être condamnée à 5 mois de prison ferme pour un poème contre l’occupation publié sur sa page Facebook et le dessinateur Avi Katz vient d’être viré pour avoir publié une caricature des dirigeants israéliens les représentant en cochons après le vote de la loi institutionnalisant l’apartheid israélien.

Cinq mois de prison ferme et 6 avec sursis pour la citoyenne israélienne de 36 ans, Dareen Tatour, qui a déjà passé près de 3 ans aux arrêts domicilaires pour le même poème "Résiste ô mon peuple" qui critique l’occupation.

La jeune femme avait subi l’interdiction de publier et même d’avoir accès à internet depuis 2015, mais cela n’a pas suffi au tribunal de Nazareth qui vient de lui infliger 5 mois de prison pour "incitation au terrorisme", alors que son avocate (Gabi Lasky, lea même que celle de Ahed Tamimi) avait démontré que la traduction en hébreu était erronée et que le mot de "victime" employée par Dareen en arabe avec été traduit par "terroriste" en hébreu.

Et on ne parle pas là des Palestiniens sous occupation. L’an dernier, Israel a incarcéré plus de 400 Palestiniens, en raison de leurs publications sur des réseaux sociaux, tandis que l’Autorité Palestinienne en détenait un nombre égal, pour la même raison, coordination sécuritaire oblige.

Pas plus tard que la semaine dernière, un Palestinien du camp de réfugiés d’Aida à Béthleem et deux artistes peintres italiens ont été arrêtés et emprisonnés pour avoir réalisé une grande peinture murale d’Ahed Tamimi sur le mur d’annexion construit par Israel.

Quand on est juif israélien, le régime est certes moins sévère ; on ne se retrouve pas (encore) derrière des barreaux, mais on perd tout de même son boulot quand on se permet une caricature — bien moins insultante que celles que Netanyahou a tenu à défendre en défilant en Paris lors de la grande manifestation "Charlie".

Avi Katz a ainsi été licencié le 26 juillet dernier pour avoir légèrement modifié un selfie publié par la presse, où on peut voir les dirigeants du Likoud, Bibi en tête, se congratuler après le vote de la loi sur "L’Etat Nation pour le Peuple Juif", qui légalise le fait que citoyens juifs et non juifs n’aient pas les mêmes droits en Israel.

S’inspirant de cette photo, il avait publié dans le bi-mensuel du Jerusalem Post ce dessin, inspiré par le célèbre "Animals Farm" de George Orwell. Et Katz d’ajouter ce commentaire : "Tous les animaux sont égaux, mais certains le plus que d’autres" :

Netanyahou défilant à Paris lors de la grande manifestation "Charlie" pour la liberté d’expression :

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 9360