Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
18 novembre 2018

Qui va arrêter ces Barbares ? Libérez Rizek al-Rajoub !

Il a 61 ans, il est Palestinien de la région d’Hébron, il est en grève de la faim depuis 25 jours, car Israel le maintient en "détention administrative", c’est à dire sans la moindre inculpation depuis un an... mais cela fait en tout 24 ans de sa vie que l’occupant s’amuse à l’arrêter, l’emprisonner, le relâcher et le ré-emprisonner !


Les terroristes d’ Etat israéliens, quand ils ne fournissent pas les logiciels pour assassiner des journalistes, comme cela a été le cas pour Kashoggi, persécutent les Palestiniens en les enfermant dans leurs prisons jusqu’à les rendre malades, les tuer, ou les forcer à mettre leurs vie en danger.

Le régime israélien, qui est en train de proposer l’institution de la peine de mort pour les seuls Palestiniens, les résistants qu’il qualifie de "terroristes", peut parfaitement s’en passer en réalité.

Car il n’est pas à court d’imagination en matière de châtiments individuels et collectifs, en démolitions de maisons, en exécutions extra-judiciaires ou en massacres de populations civiles, quand ce n’est pas par mort lente comme pour les malades de Gaza dans l’impossibilité de se soigner.

Mais les emprisonnements à tour de bras d’hommes, de femmes et d’enfants Palestiniens (plus de 800.00 depuis 1967) privés des droits les plus élémentaires, dont celui de se défendre, en l’absence d’accusation, de dossier et de jugement, constituent sans doute le supplice préféré de l’occupant israélien.

Le cas de Rizeq Abdallah al-Rajoub, est éloquent.

Il a été placé en "détention administrative" pour une période de 6 mois, après avoir été arrêté dans sa ville de Dura près d’Hébron le 27 novembre 1917.

Il a fait une grève de la faim de 22 jours en janvier 2018 pour connaître le motif de sa détention. Un tribunal ayant décidé qu’il devrait être libéré, il a arrêté sa grève, et est finalement sorti de prison ; mais Israel l’a ré-arrêté quelques jours plus tard et l’a à nouveau condamné à de la "détention administrative" pour 4 mois !

Rizeq Abdallah al-Rajoub s’est donc mis à nouveau en grève de la faim le 26 octobre dernier.

En tout, il passé plus de 24 ans entre les tribunaux militaires israéliens et les prisons sous le régime de cette fameuse détention coloniale.

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Source : Maan News

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 9450