Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
23 novembre 2018

Démolitions massives de maisons et magasins palestiniens

Si jamais vous manquiez de raisons pour boycotter Israel, en voici une autre : la démolition sauvage de maisons palestiniennes et de magasins à Jérusalem Est, dans la Vallée du Jourdain, et à Naplouse, avec toutes les conséquences dramatiques que cela implique pour les familles expulsées.


Les forces de police et les autorités municipales israéliennes, accompagnés de bulldozers, ont envahi mercredi le camp de réfugiés de Shufat à Jérusalem Est et ont démoli 21 magasins (boulangeries, épiceries, magasins de vêtements, stations essence....) installés dans le camp depuis une dizaine d’années.

L’objectif avoué est de faire disparaître les services de L’UNWRA et la notion même de réfugiés, et à imposer la loi israélienne sur tous les camps de réfugiés de la région. Sachant que les municipalités israéliennes n’accordent pas les mêmes services aux Palestiniens et aux israéliens, qu’il s’agisse de l’assainissement, de l’entretien des routes, de la santé ou de l’éducation.

Ce qui ne l’empêche pas de prélever des impôts élevés auprès des habitants et commerçants dans les villes où résident des citoyens israéliens d’origine palestinienne. Etant donné l’apartheid, la mixité est très rares en Israel.

Le camp de Shufat comprend 23,000 Palestiniens, dont environ 19,000 sont enregistrés après de l’UNWRA, et reçoivent ses services aux plans sanitaires, alimentaire, éducation.


Les propriétaires des magasins ont reçu un avis mardi soir, soit 12 H avant les démolitions de leurs commerces.

Pendant ces destructions, la police a bouclé le secteur et arrêté tous les déplacements, enfermant dans les faits les résidents dans le quartier.

Israël espèrent forcer ainsi les Palestiniens à quitter Jérusalem Est et à aller en Cisjordanie occupée.

  • Autre démolition à Jérusalem Est :

VALLÉE DU JOURDAIN : DEMOLITIONS ET EXPULSIONS EN SÉRIE

Layla, qui vit à Al Jiftlik, à 33 km au Nord de Jéricho, dans la Vallée du Jourdain en Cisjordanie, et qui est enceinte de 9 mois a vu l’armée débarquer avec les bulldozers alors que son mari était au travail.

Elle a été réveillée en sursaut à 6 H 30 du matin et la famille et les voisins ont dû insister pour qu’elle puisse prendre ses vêtements avant que la maison soit rasée. La maison familiale où vivaient 10 personnes, construite depuis un an et demi : un travail de deux ans.


La semaine dernière c’est près de Naplouse, dans le village de Duma, que les bulldozers ont sévi.

Toujours le même prétexte : pas de permis de construire... mais l’administration israélienne n’en accorde jamais aux Palestiniens. Pas comme pour les colons ç

La maison d’Amer Sari a été détruite de même qu’un mur de plusieurs dizaines de mètres qui lui appartenait.

Source : Maan News Agency

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 9450