Adhésions et dons       CAPJPO-EuroPalestine en faits       Contact 
Vidéos
26 novembre 2018

Segrégation croissante des sexes dans les universités israéliennes

Le quotidien israélien Haaretz s’émeut des décisions du ministère israélien de l’éducation supérieure qui va de plus en plus loin dans la séparation des hommes et des femmes au sein des universités, pour répondre aux exigences des Juifs ultra-orthodoxes.


Dans on éditorial, le quotidien s’alarme d’une ségrégation croissante dans les campus, au détriment des étudiantes, ces cinq dernières années.

"Sous la houlette notamment du ministre d’extrême-droite de l’Education Naftali Bennett, on est en train de rendre invisibles les étudiantes dans les campus", écrit Haaretz.

La ségrégation, qui a d’abord touché les salles de classes, est en train de s’étendre à l’ensemble des activités au sein des campus, avec des jours et des heures différents affichés pour chaque sexe.

"Il y a fort à parier que cette tendance visant à "attirer davantage d’hommes orthodoxes vers l’enseignement supérieur", se développe ensuite dans les autres secteurs de la société, et notamment les lieux de travail", estime le journal qui appelle à s’opposer à ces mesures sexistes.

La correspondante de Libération à Jérusalem exposait également ces deniers jours
dans un article intitulé "La ségrégation hommes femmes s’étend en Israël", les conséquences déjà visible de cette ségrégation.

"Une organisation pour le don d’organes a également préféré faire disparaître les portraits de femmes de la mosaïque de visages qui accompagne ses publicités. Dans certains quartiers religieux de Jérusalem, les affiches représentant le beau sexe sont en effet souvent arrachées, poussant les annonceurs à l’autocensure dans une ville où un quart des habitants se définissent comme des juifs ultra-orthodoxes."

Ces dernières années, les femmes sont de plus en plus marginalisées dans ce pays qui se présente comme une exemple de "libération sexuelle", notamment pour les gays.

Et pas seulement à Jérusalem.

"L’armée, dans laquelle les jeunes Israéliennes effectuent deux ans de service obligatoire, est particulièrement touchée en raison du nombre croissant d’officiers religieux. Les incidents se sont multipliés ces derniers mois : des cadets ont quitté un séminaire parce que des soldates y chantaient - ce qui est considéré comme impur par certains religieux radicaux -, les femmes ont été séparées des hommes lors de plusieurs cérémonies militaires et des officiers religieux ont demandé que les soldates ne soient plus intégrées dans les unités de combat mixtes", témoigne Delphine Matthieussent dans Libération.

Israël est d’ailleurs passé, entre 2007 et 2011, de la 36e à la 55e position du Global Gender Gap Index, publié par le Forum économique mondial, qui mesure les différentiels hommes-femmes dans 135 pays.

Cette année, Israel, "grand modèle de civilisation", se classe derrière la Mongolie, le Kirghizistan et la Namibie.



Cette photo n’est pas prise en Arabie Saoudite, mais en Israel...

Source : www.haaretz.com et Libération

CAPJPO-EuroPalestine


Derniers articles dans la même rubrique 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 9450