Accueil > Actualités

L’UNRWA rejette les appels étatsuniens à sa dissolution

mercredi 29 mai 2019

L’UNRWA vient d’envoyer promener Trump qui demandait à l’agence des nations unies pour les réfugiés palestiniens, qui existe depuis 70 ans, de purement et simplement se faire hara-kiri !


Trump a en effet suggéré que l’UNRWA devrait laisser les pays qui accueillent des réfugiés palestiniens s’occuper de répondre à leurs besoins, notamment sur le plan alimentaire.

Le commissaire de l’UNRWA Pierre Krähenbühl a tenu jeudi une conférence à Gaza au cours de laquelle il a assuré que son agence continuerait à apporter une assistance humanitaire aux réfugiés palestiniens dans tout le Moyen-Orient, comme son mandat l’exige.

“Il ne faut pas oublier que ce mandat nous vient de l’Assemblée Générale des Nations Unies, et qu’elles seules sont habilitées à se prononcer sur cette question", a-t-il souligné.

Trump a un problème : il voudrait faire disparaître la question des réfugiés palestiniens, mais sans résoudre les problèmes de l’occupation et de la colonisation. Comme l’idiot qui regarde le doigt quand on lui montre la lune, il croit que s’il n’y a plus d’aide accordée aux réfugiés, iln’y aura plus de réfugiés !
Il a donc commencé par supprimer la participation des USA à cette aide, soit 300 millions de dollars annuels (contre plus 3 milliards alloués chaque année à l’armée israélienne pour qu’elle tue, mutile, emprisonne davantage de réfugiés).

Ce qui a effectivement un impact, notamment en termes d’alimentation pour les réfugiés. L’UNRWA a annoncé qu’un million de Gazaouis, soit la moité de la population de la bande Gaza, risquent de manquer de nourriture à partir de juin.
Le blocus de Gaza, ainsi que les destructions permanentes causées par Israel, amplifient les besoins de la population, qui s’appauvrit doit recourir de manière croissante à l’aide humanitaire, en termes d’alimentation, mais aussi d’éducation et de couverture sanitaire, que l’UNRWA a de plus en plus de mal à assurer.

Mais tout comme ses positions sur Jérusalem en 2017, ont échoué à faire reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël par l’ONU et la plupart des autres pays, la question des réfugiés palestiniens, est plus d’actualité que jamais, comme le montre quotidiennement le peuple palestinien.

“Et si l’UNRWA existe toujours actuellement c’est à cause de votre échec et à celui de la communauté internationale à trouver une solution politique juste pour régler ce conflit", a rétorqué e commissaire de l’UNRWA, en ajoutant à l’attention des dirigeants américains : "Ce n’est pas en vous en prenant à une organisation humanitaire que vous pourrez masquer votre propre faillite".

CAPJPO-EuroPalestine

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0